Autoroutes gratuites cet été ? Le gouvernement réticent

Autoroutes gratuites cet été ? Le gouvernement réticent
Mon argent

EN ROUTE - "Pas réaliste", a répondu mardi le secrétaire d'Etat aux Transports à la demande de rendre gratuites les autoroutes cet été afin d'encourager les départs en vacances des Français.

Il n'est ni réaliste, ni souhaitable d'exiger cet été la gratuité des péages auprès des sociétés d'autoroutes, a estimé mardi Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d'Etat aux Transports. "Cette position, on le comprend bien, est un peu politique", a déclaré M. Djebbari sur BFMTV. "Sur le plan pratique et contractuel, elle est assez inopérante". Il réagissait à une demande formulée en fin de semaine dernière par Carole Delga, présidente socialiste de la région Occitanie depuis 2016 et ancienne secrétaire d'Etat chargée du Commerce (2014-15), qui a maintenu sa position mardi.

Lire aussi

Elle a demandé aux concessionnaires de rendre gratuit l'accès aux autoroutes pendant tout l'été, dans l'idée d'aider aux départs en vacances et à la relance du secteur touristique. "Si Mme Delga veut rembourser le niveau de péages aux sociétés concessionnaires en Occitanie, je l'invite à entrer en contact avec les concessionnaires en question", a-t-il ironisé. Le secrétaire d'Etat, qui a rappelé que les concessionnaires avaient rendu les péages gratuits pendant la crise sanitaire pour les personnels soignants, a jugé qu'il n'était pas souhaitable de priver ces sociétés d'une source de revenus dans le contexte actuel. 

"On a besoin encore des concessionnaires pour faire des investissements assez majeurs", a-t-il estimé, évoquant notamment l'installation de bornes pour véhicules électriques. Ces dernières sont actuellement au nombre de 24.000 sur l'ensemble du réseau routier, concédé ou non, et le secrétaire d'Etat juge possible de faire passer leur nombre à 100.000 dès 2021, au lieu de 2022.

La présidente de la région Occitanie a répondu en fin de matinée par un tweet incisif :  "'Faire de la politique', M. Djebbari, c'est s'occuper des gens !", a lancé Carole Delga sur Twitter. "Balayer ma proposition du revers de la main avec cet argument n'est pas très sérieux. Cela mérite au moins un tour de table et je m'étonne du manque de dialogue entre l'Etat et les sociétés autoroutières pour s'adapter à cette situation exceptionnelle", a-t-elle ensuite poursuivi dans un communiqué. 

Toute l'info sur

Vacances d'été : l'ombre du coronavirus

SNCF : des coupons de circulation seront nécessaires pour emprunter certains TER dans cinq régions"Nos Vacances en France" : à la découverte d'Occi, un village abandonné près de Lumio en Corse

"C'est du pouvoir d'achat des Français dont il est question, mais aussi de sauver la saison touristique qui est l'un des piliers de l'économie nationale avec près de deux millions d'emplois directs et indirects", a-t-elle rappelé. "Carole Delga a indiqué avoir écrit le 18 mai aux présidents des sociétés autoroutières afin de leur demander un acte de solidarité nationale en modérant leurs tarifs de péage pour l'été 2020. L'Occitanie accueille chaque année 30 millions de touristes pour 200 millions de nuitées, ce qui fait un chiffre d'affaires de 15,9 milliards d'euros. Ce secteur emploie directement 100.000 personnes et représente 10% du PIB régional.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent