Pourquoi le Royaume-Uni adopte le billet de banque en plastique

Pourquoi le Royaume-Uni adopte le billet de banque en plastique
Mon argent

ARGENT - Un nouveau billet entre en circulation ce 13 septembre en Angleterre. Sa particularité ? Il est en plastique et serait plus résistant que nos coupures en euros.

C'est une petite nouveauté qui débarque dans le portefeuille de nos voisins Anglais. En apparence, le nouveau billet de banque de 5 livres sterling qui entre en circulation en Angleterre mardi 13 septembre, semble tout à fait classique : un personnage célèbre au premier plan (Winston Churchill et Elizabeth II), un mélange de couleurs dans le fond (jaune, vert, et bleu) et bien sûr la valeur écrite en toutes lettres et en chiffres. 

Pourtant, il a une véritable différence avec les coupures en euros que nous connaissons. Alors que ces derniers sont en coton, celui-ci est en matière plastique. Plus précisément, il s'agit de polymère, jugé plus résistant.

Selon la banque d'Angleterre, il serait capable de résister à la saleté, à la moisissure ou encore à l'eau. Ce qui lui permettrait de tenir deux fois plus longtemps que l'ancien billet, soit environ 5 ans. 

Un billet plus cher à produire

En 2015, la banque anglo-saxonne évalue à près de 22.000 le nombre de billets de banque déchirés, mâchouillés, lavés, ou encore qui ont pris feu et ce, sur les trois milliards en circulation la même année. 

L’avantage de sa solidité est qu’elle permet d’en produire moins et donc de consommer moins d’énergie dans sa fabrication et dans son transport. Ce qui est "donc mieux pour l’environnement", se félicite la banque.

Pour autant, il coûte deux à trois fois plus cher à produire. Ce qui n’a pas empêché un vingtaine de pays de l’adopter comme par exemple l’Australie, le Canada, la Roumanie ou encore le Mexique.

En Angleterre, les anciens billets de 5 livres devraient disparaître d’ici mai 2017. La banque britannique prévoit également de changer de composition les billets de 10 et de 20 livres sterling dans les prochaines années.

Contactée par téléphone, la banque de France assure que "l'Eurosysteme étudie depuis de nombreuses années les divers substrats pour les billets en euros". Mais que la solution adoptée actuellement est "le meilleur compromis en termes de résistance à l'usure et de niveau de sécurité". Le passage au plastique n'est donc pas encore envisagé pour le moment. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent