Avez-vous idée d'où vient la viande que vous mangez ?

Avez-vous idée d'où vient la viande que vous mangez ?

TRAÇABILITE - L'UFC-Que Choisir, la FNSEA, les Jeunes Agriculteurs et Coop de France ont mis en ligne une pétition pour un étiquetage obligatoire des viandes. Alors que le Salon de l'agriculture s'ouvre ce samedi à Paris, les consommateurs veulent savoir ce qu'ils mangent.

Les chiffres sont accablants. Au début du mois de févier, l'UFC-Que Choisir révélait que 54% des produits transformés ne mentionnaient pas l'origine de leur viande. Un constat qui a mené l'association de consommateurs, la FNSEA, les Jeunes Agriculteurs et Coop de France à mettre en ligne, jeudi 25 février, une pétition.

Le texte est destiné à mettre la pression à Bruxelles. Il a fait parler de lui cette semaine, alors que se tient du 27 février au 6 mars la nouvelle édition du  Salon de l'agriculture . Cette pétition, mise en ligne sur la plateforme change.org , a déjà récolté plus de 8200 signatures. Il sera également possible de consulter le texte en direct du Salon de l'agriculture. Un message commun à l' UFC-Que Choisir  et aux organisations agricoles : "Oui, je veux savoir d'où vient ma viande". Précisément, cette pétition presse "la Commission Européenne d'adopter sans délai une réglementation permettant au consommateur de connaître, comme pour la viande brute, la provenance de la viande qu'il mange dans les produits transformés".

EN SAVOIR + >>  7 fois sur 10, vous ne pouvez pas savoir d'où vient le poulet de votre sandwich

Que dit la loi ?
Comme le rappelle l'association de consommateurs, depuis 2002 la viande bovine fraîche, réfrigérée ou congelée doit obligatoirement avoir une indication d'origine. Rien de tel n'existe pour la viande transformée. Quand la viande est utilisée comme ingrédient, il n'y a aucune obligation d'étiquetage.

► Comment être sûr de ce que je mange ?
Savoir ce qu'ils mangent, une préoccupation réelle des consommateurs. Selon  un baromètre de l'agence Bio-CSA  publié jeudi 25 février, 65% des Français ont consommé régulièrement du bio en 2015 contre 37% en 2003. Cette année, 9 Français pour 10 ont consommé bio, même occasionnellement, alors qu'ils n'étaient que 54% en 2003. Et 82% des Français font confiance aux produits bio. D'ailleurs, ils sont 78% à estimer qu'il s'agit même d'une réponse aux problèmes environnementaux. Légumes, œufs, fruits, l'offre bio est large. Comme vous l'expliquait metronews en octobre dernier, pour bien choisir ses œufs la première chose à regarder c'est la coquille. Vous allez y découvrir un chiffre allant de 0 à 3. Pour un œuf de poule élevée en plein air avec une alimentation bio, optez pour le 0.

EN SAVOIR + >>  Œufs : vous vous faites berner

► Faut-il faire confiance aux marques ?
L'origine de la viande reste souvent opaque. Selon l'UFC-Que Choisir ce sont les recettes à base de bœuf qui sont les meilleures élèves avec un pays d'origine indiqué dans 70% des cas. Le flou reste important autour du poulet qui, dans 74% des cas, n'indique par son origine. Du côté du porc, la situation n'est pas top non plus. 57% des produits à base de porc n'indiquent pas d'où vient la viande. Et certaines marques sont de très mauvaises élèves : Daunat, Sodebo ou Père Dodo n'indiquent jamais ces informations sur leurs étiquettes. Tout n'est pas noir, d'autres grandes marques affichent systématiquement ces renseignements. C'est le cas de Charal, Findus ou Le Gaulois.

EN SAVOIR + >>  Viande de cheval : les professionnels exigent un étiquetage clair

Après le scandale de la viande de cheval en 2013, certaines mesures avaient été prises. Les professionnels des filières viandes françaises ont lancé, en 2014, le label "Viandes de France". Une nouveauté qui n'a pas franchement séduit les consommateurs. Selon une étude réalisée par l'association consommateurs Familles rurales , plus d'un consommateur sur deux ne sent pas mieux informés. Même si le prix reste important, cette enquête souligne que l'origine de la viande représente même le premier critère lors de l'achat.

A LIRE AUSSI
>>  Les viandes transformées favorisent l'insuffisance cardiaque
>>  L'OMS classe la charcuterie et la viande rouge comme cancérogènes

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Présidentielle 2022 : pourquoi Eric Zemmour taxe-t-il Marine Le Pen de "femme de gauche" ?

En plein conflit sur les licences de pêche post-Brexit, deux navires britanniques verbalisés en baie de Seine

Tir mortel d’Alec Baldwin : nouvelles révélations sur la jeune armurière Hannah Gutierrez Reed

Dans le Gard, le geste héroïque d'un élève de 9 ans pour sauver son camarade de l'étouffement

VIDÉO – Un an de pluie en quelques heures : les images des dégâts des inondations monstres en Sicile

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.