Baisse du prix du gaz : comment obtenir des tarifs moins élevés ?

Mon argent
CONCURRENCE - Le prix du gaz réglementé baisse de 1% en février. Vous pouvez faire encore davantage faire baisser votre facture en changeant de fournisseur. D'autant que l'ouverture à la concurrence des fichiers de GDF Suez risque de multiplier les démarchages.

La chute des cours du pétrole ne fait pas reculer que les prix à la pompe. Le gaz, en partie indexé sur les prix de l'or noir, commence à son tour à voir ses tarifs baisser. Résultat, les tarifs réglementés du gaz diminueront d'un peu plus de 1% au 1er février, selon une information du Figaro publiée lundi.

C'est une bonne nouvelle pour les 7,4 millions d'abonnés au gaz au tarif réglementé (sur un total de 10,6 millions) qui ont du faire face à une augmentation de 1,8% des prix en janvier en raison du doublement de la taxe intérieure sur la consommation de gaz naturel (TICGN). Mais dégringolade du prix du baril de Brent ou stabilisation ? Il est difficile de dessiner une tendance pour les mois à venir. Mieux vaut donc, dès à présent, faire jouer la concurrence.

Offres alternatives moins chères

Les trois clients sur quatre qui ont conservé un contrat au tarif réglementé peuvent alléger leur facture en souscrivant à des offre à prix libres, dites "de marché", chez GDF Suez ou un fournisseur alternatif. Fin 2014, 3,2 millions de foyers étaient abonnés à des offres alternatives. Si l'herbe semble plus verte ailleurs, rien ne vous empêche de quitter votre fournisseur. Vous pouvez le faire gratuitement à tout moment.

Ainsi, un petit consommateur (3000 kWh/an) paie 332 euros par an chez GDF Suez Dolce Vita (tarif réglementé) contre 295 euros chez Alterna Idéa Gaz (révisé une fois par an) et un gros consommateur (25.000 kWh/an) 1677 euros chez GDF Suez (tarif réglementé) contre 1512 euros chez Lampiris l'offre gaz (prix fixe sur 1 an), selon le comparatif établi par 60 millions de consommateurs dans son numéro de janvier.

Ouverture des fichiers du fournisseur historique

L'Autorité de la concurrence a imposé à GDF Suez, le fournisseur historique, de communiquer ses fichiers de clients aux concurrents avant le 15 janvier. Objectif : éviter qu'un opérateur soit en position dominante sur le marché du gaz. Les clients de GDF Suez ont cependant pu refuser que leur fournisseur transmette leurs coordonnées à la concurrence mais ceux qui ont accepté vont certainement être démarché. Avant de changer, vous pouvez consulter ici le comparateur du site gouvernemental Energie-info pour évaluer la pertinence de l'offre.

Prix fixes sur 1 an, 2 ans, 3 ans
Que ce soit chez Lampiris, Antargaz ou même GDF Suez (qui ne se cantonne pas aux tarifs réglementés mais propose aussi des offres de marché), la plupart des offres alternatives sont à prix fixe sur 1 an, 2 ans ou 3 ans. Quelques contrats restent indexés sur les tarifs réglementés mais, dans ce cas, vous n'êtes pas à l'abri des hausses (ou des baisses).

Offre groupée : plus vous êtes nombreux, plus le prix baisse
L'opération Gaz mois cher ensemble de l'UFC-Que Choisir est une solution d'une efficacité redoutable pour faire baisser les prix. Il s'agit d'une offre groupée consistant à rassembler un maximum de souscripteurs. Et plus ceux-ci sont nombreux, plus la pression pour faire baisser les prix est forte. Cette opération a permis à 71.000 foyers d'obtenir des tarifs 15,5% moins élevés que le tarif réglementé en 2014. A la clef : une économie moyenne de 194 euros par foyer sur un an. Si vous êtes intéressé, inscrivez-vous (gratuitement) sur le site Gazmoinscherensemble avant le 19 janvier 2015.

EN SAVOIR +
>>
Economisez 200 euros sur vos factures avec l'opération "gaz moins cher"
>>
Tarifs sociaux, trêve hivernale, échéancier : les aides pour payer EDF
>> Gaz, électricité : un Français sur cinq n’arrive pas à payer ses factures

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter