Il fallait s'y attendre, les tarifs bancaires augmentent à nouveau en 2017

Il fallait s'y attendre, les tarifs bancaires augmentent à nouveau en 2017
Mon argent

ARGENT - Les frais de tenue de compte se généralisent et atteindront en moyenne 18 euros par an en 2017. Après BNP Paribas, Société Générale ou LCL, voici la Banque Populaire Rives de Paris et AXA Banque qui s'y mettent.

Difficile désormais d'éviter les frais de tenue de compte courant. Les rares banques qui n'en facturent pas encore (une sur dix) comptent bien se rattraper. Dans le sillage de BNP Paribas (30 euros par an), Société Générale (24 euros par an) et LCL (24 euros, sauf gratuité pour les clients y domiciliant leurs revenus) qui les ont instauré cette année, la Banque Populaire Rives de Paris réclamera 30 euros par an pour ce service à partir de ce 15 octobre 2016. De son côté, la banque en ligne Axa Banque vient de passer le cap le 1er octobre en demandant désormais 15 euros par an à ses clients. Quant à la Banque Postale, elle doublera ses tarifs à compter du 1er janvier, les faisant passer à 12 euros contre 6,20 euros actuellement.

Résultat, en 2017, les usagers des banques vont devoir débourser en moyenne 18 euros, selon les données déjà disponibles compilées par le cabinet Sémaphore Conseil pour Les Echos. Soit en moyenne 6 euros de plus que cette année pour des frais dont on ne sait toujours pas précisément à quoi ils correspondent. La définition donnée dans glossaire de la Banque de France est en effet on ne eut plus floue : "Frais de tenue de compte : Frais perçus par la banque ou l’établissement de paiement pour la gestion du compte".

Sans oublier que le nombre de retraits gratuits effectués à un distributeur de billets d'une autre enseigne (un client LCL qui retire dans un distributeur BNP par exemple) a tendance à se réduire. En 2017, les caisses régionales Finistère et Centre France du Crédit Agricole factureront ainsi 1 euro par retrait à partir du quatrième retrait mensuel hors réseau alors que la limite est actuellement fixée respectivement à cinq et six retraits. A la Banque Postale, la limite passera de quatre à trois.

Ces petites augmentations, imposées l'air de rien, sont liées à la baisse des taux d'intérêt qui écrasent les marges que les banques réalisent sur les crédits. C'est donc sur les services que celles-ci compensent le manque à gagner. Pour savoir si votre banque est raisonnable, vous pouvez utiliser ici le comparateur lancé par Bercy en février dernier. Retrouvez ici nos conseils pour trouver l'établissement le moins cher

Et si cela vous donne envie de quitter votre banque, sachez que les démarches sont simples mais nécessitent quelques mises en garde. Assurez vous d'une part que vous n'êtes pas lié à votre établissement actuel par une clause de domiciliation de revenus dans le cadre notamment d'un crédit immobilier. Veillez d'autre part à ce que tous vos chèques soient passés et à  bien faire suivre vos virements et prélèvements. Retrouvez ici  nos conseils pour bien changer de banque.

En vidéo

Le gouvernement lance un comparateur de tarifs bancaires en ligne

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

CARTE - Quels sont les 54 départements soumis au couvre-feu ?

EN DIRECT - Covid-19 : la France franchit le cap du million de cas depuis le début de l'épidémie

Coronavirus : "On ne parle pas d’une vague mais d’une marée haute qui risque de durer des mois"

Comment Bertrand-Kamal a quitté "Koh-Lanta : les 4 Terres" à la surprise générale

"Des femmes qui n'aiment pas les hommes" : les propos de Maïwenn sur les féministes ne passent pas

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent