Perturbations à la SNCF : comment se faire rembourser les billets et les dépenses annexes ? 

Mon argent

MODE D'EMPLOI - La SNCF assure que les billets TGV, Ouigo et Intercités annulés du vendredi 18 au dimanche 20 octobre seront remboursés à 100%. Mieux encore, les éventuels frais annexes (avion de remplacement, hôtel...) seront également pris en charge grâce à la création d'un fonds d'indemnisation. Voici comment s'y prendre.

Le trafic à la SNCF reprenait progressivement ce lundi. Pas de quoi consoler les milliers de voyageurs qui se sont retrouvés coincés sur le quai ces derniers jours. La circulation a en effet été très perturbée entre vendredi 18 octobre, veille des vacances de la Toussaint, et dimanche 20 octobre, en raison d'un "droit de retrait" brandi par les cheminots mais requalifié "de grève sauvage" par le Premier ministre. 

Alors que de nombreux trains ont été annulés, la création d'un fonds d'indemnisation d'un million d'euros destiné aux remboursements des usagers ayant subi des "dommages exceptionnels" a été annoncée dimanche par le président de la compagnie ferroviaire, Guillaume Pépy. Quelle est la marche à suivre pour vous faire rembourser si vous êtes concerné ? Voici comment s'y prendre selon les cas.

Lire aussi

Quels sont les billets concernés ?

"Pour les billets TGV, Ouigo et Intercités, les échanges et remboursements sont possibles sans frais", assure la SNCF. Les trajets normalement non remboursables sont donc concernés. La marche à suivre peut cependant différer selon le type de billet.

TGV ou Intercités

- Si vous aviez un billet "cartonné", munissez-vous de votre numéro de dossier et rendez-vous ici sur la plateforme internet de la SNCF ou aux guichets ou bornes automatiques en gare ou boutique SNCF. Il est également possible de contacter le service client de la compagnie ferroviaire par téléphone au 36 35. Attention toutefois aux délais : il convient d'effectuer votre demande de remboursement jusqu'au mercredi 23 octobre pour les billets datés de samedi 19 et jusqu'au jeudi 24 octobre pour ceux datés de dimanche 20.

A noter qu'il reste toujours possible d'envoyer son billet par la poste accompagné d'un formulaire de réclamation. L'adresse est alors : SNCF Service Clientèle, 62973 Arras Cedex 9 France. 

- Si vous aviez des e-billets, le remboursement devrait directement intervenir sur votre carte bancaire, dans les 48 heures ou à la fin du mois en cas de débit différé.

TGV OUIGO : les billets annulés seront "automatiquement remboursés d'ici à mercredi 23 octobre", assure la SNCF. Différentes précisions utiles sont en outre données sur le site des TGV lowcost :

- Si le train a été supprimé : le remboursement aura lieu sans démarche de votre part sur la carte bancaire ayant servi au paiement.

- En cas d’aller-retour : votre retour vous sera remboursé sur demande via un formulaire de contact accessible ici.

- Pour le remboursement de frais annexes (hôtel, repas, taxi) : il convient de joindre un justificatif (facture) et votre RIB via le même formulaire de contact. A noter qu'un dispositif dédié à l'ensemble des usagers lésés (TGV classique et Intercités compris) est de toute façon en cours de création (voir ci-dessous).  

Quelles sont les dépenses couvertes ?

Outre les billets de train perdus, des dépenses annexes ont pu être engagées, notamment quand il a fallu se replier sur d'autres moyens de transport (billet d'avion par exemple),  voire débourser une nuit d'hôtel pour dormir. Grâce au fonds d'indemnisation dont la création n'est qu'une question de jours, il est donc prévu de que ces autres désagréments soient aussi pris en charge. 

Ce dispositif doit être effectif dès "jeudi ou vendredi" et "une adresse mail spécifique" sera alors créée à destination des usagers, selon les précisions données dimanche sur franceinfo par le patron de la SNCF et confirmée lundi matin par Elisabeth Borne, la ministre des Transports. D'ici là, il convient de conserver précieusement tous les tickets ou factures liés à ces dépenses.

Qu'en est-il des usagers du réseau francilien ?

Pour le moment, leur sort ne semble pas avoir été pris en considération. Valérie  Pécresse, présidente d’Île-de-France Mobilités et de la région Île-de-France, appelle cependant de ses vœux dans un communiqué publié dimanche soir, le dédommagement des usagers du réseau francilien. "Encore une fois les voyageurs du quotidien sont les grands oubliés de la SNCF. Eux aussi doivent être remboursés de la galère qu'ils ont traversée !", réclame-t-elle.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter