Bricolage, jardinage, high tech… des magasins rouvrent mais en drive

Une cliente charge des courses dans sa voiture. Photo d'illustration.
Mon argent

RATIONNEL - Elles avaient baissé le rideau à l'annonce du confinement (même quand elle restaient pourtant autorisées à ouvrir). Les enseignes de bricolage, de la restauration rapide ou encore de vente de plants potagers reprennent du service par le biais du retrait en magasin (en voiture ou à pied) d'une commande passée depuis chez soi.

Un contact réduit au minimum avec un salarié qui vous délivre vos paquets déjà préparés, pas de terminal bancaire ni de monnaie à manipuler en caisse puisque vous avez effectué la commande et le paiement en ligne et aucun risque de croiser les autres clients en rayon puisque vous n'entrerez pas dans la boutique. Tels sont les atouts indéniables du retrait en magasin (le drive en voiture ou le clic and collect à pied) alors que la crise sanitaire impose une distanciation sociale destinée à éviter à chacun de transmettre ou de rencontrer le coronavirus. 

Ces retraits de commande permettent ainsi notamment à ceux qui ont un potager, un balcon ou un rebord de fenêtre pourvu de jardinières de s'approvisionner en graines et en plants. Arrivé au début de la période des semis, le confinement ne pouvait en effet pas plus mal tomber. A noter que ces produits n'ont été reconnus par le gouvernement comme étant de première nécessité que début avril, alors que jusque là seules les enseignes avec un rayon alimentation animale pouvaient ouvrir. Les pépiniéristes et horticulteurs peuvent donc désormais eux aussi proposer semences et jeunes pousses destinées au potager. 

En vidéo

Confinement : autorisation de vente en drive des semences potagères en Auvergne-Rhône-Alpes

Les enseignes de bricolage, à l'instar de Castorama, Brico Dépôt ou Leroy Merlin, se sont elles aussi mises au drive et au clic and collect. Bien que ces commerces aient été dès le début du confinement autorisés à recevoir du public, ils  avaient d'abord préféré baisser le rideau. En cause : le manque de masque pour les salariés, la nécessité de s'organiser pour travailler sans se croiser à moins d'un mètre et la crainte que la clientèle se fasse rare.

 Avant de finalement proposer depuis fin mars un service de retrait d'articles dans les deux heures après la commande, destiné aussi bien aux professionnels qu'aux particuliers. L'une  de ces enseignes a cependant annoncé réduire le nombre de références accessibles aux produits essentiels au quotidien, soit tout de même près de 7.000 contre 50.000 d'habitude. A noter que les graines y étaient bel et bien proposées, avons-nous constaté en effectuant une recherche en ligne ce mardi 7 avril. 

Les chaines de restauration rapide comptent également reprendre du service en misant sur le drive... et la livraison. McDonald's par exemple, a annoncé en fin de semaine dernière préparer la réouverture d'une trentaine de ses restaurants à ce double effet. Depuis le début du confinement, seuls douze établissements sur près de 1.500  en France étaient restés ouverts dans l'ouest du pays (sans bien sûr que le public ne puisse manger sur place), selon l'AFP. De même, KFC expérimente désormais le drive tandis que Pizza Hut se remet en selle mais seulement pour des livraisons. 

Lire aussi

Toute l'info sur

Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

Votre employeur a-t-il le droit de baisser votre salaire à cause de la crise ?Un million de chômeurs en plus en France ? "C'est possible"... mais pas inéluctable

Du coté des cavistes, c'est Nicolas qui rouvre la voie. En dépit de leur autorisation à rester ouverts du fait qu'ils sont assimilés aux commerces de bouche, la plupart ont pourtant préféré ne pas ouvrir leurs portes de peur d'exposer les salariés et les clients. L'enseigne qui compte 500 boutiques en France en a ainsi rouvert les deux-tiers cette semaine pour y accueillir les clients dans le respect des règles de sécurité sanitaire. Mais surtout, elle les invite à essayer le "drive piéton", pour venir récupérer sur place les commandes passées en ligne ou par téléphone, lit-on sur son site. Peut-être de quoi séduire ceux qui qui organisent des "apéros virtuels" avec leurs amis ou collègues via des applications comme Zoom ou Skype.

Le secteur de la high tech et de l'électroménager se met lui aussi au retrait sans contact. A chacun de voir s'il vient retirer ses produits avec un véhicule ou à pied, même si pour un frigo la question ne se pose pas vraiment. Ainsi, Darty affiche désormais ce message sur son site : "Commandez en ligne et retirez vos produits essentiels en magasin". La Fnac, qui appartient au même groupe que Darty, devrait suivre. Tandis que Boulanger indique que pendant la fermeture des magasins, deux modes de livraison sont assurés : la livraison devant la porte d'entrée et le drive sans contact parking et piéton. 

Toutes les réponses à vos questions dans notre chatbot. Posez-lui une question, il y répond ici

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent