Budget de la Sécu : ce qui pourrait changer pour vous en 2020

Mon argent

FINANCES PERSONNELLES - Le projet de loi de financement de la Sécurité sociale a été présenté ce lundi par le gouvernement. Pensions alimentaires impayées, revalorisation des pensions de retraite, congé indemnisé pour les aidants familiaux... voici les principales mesures susceptibles de vous concerner.

Le trou de la Sécu est retour. En réponse au mouvement social des Gilets jaunes, différents dispositifs financés par l'État ont en effet été intégrés au projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2020. Le texte, dévoilé ce lundi 30 septembre par le gouvernement, prolonge non seulement certaines mesures d'urgences déjà opérationnelles en 2019 mais crée aussi des nouveautés. 

Certaines modifications peuvent cependant encore intervenir dans le cadre du débat parlementaire qui se déroulera cet automne pour aboutir fin décembre à la promulgation de cette loi. Présentation des principales mesures susceptibles d'affecter vos finances personnelles l'an prochain, sous réserve d'être votées en l'état :

Pensions de retraite

Il est prévu que les pensions de retraite inférieures à 2.000 euros bruts par mois soient indexées sur l'inflation (elle est attendue à 1,2%). Au-delà, l'augmentation serait limitée à 0,3% : cela impliquerait donc une baisse de pouvoir d'achat. Le minimum retraite passerait pour sa part à 1.000 euros pour les carrières complètes. 

Voir aussi

Allocations familiales

Cette prestation devrait n'être revalorisée que de 0,3%.

Proche "aidant"

Le congé que les "aidants" peuvent déjà prendre pour s'occuper d'un proche en perte d'autonomie ou handicapé serait rémunéré, à partir d'octobre 2020,  à hauteur de 43 ou 52 euros par jour en fonction de la composition du foyer.

Lire aussi

Pensions alimentaires

Il est prévu de créer, pour juin 2020, un nouveau service public destiné au versement des pensions alimentaires impayées. La caisse d'allocations familiales se chargerait de verser une allocation de 115 euros par mois et par enfant puis engagerait une action de recouvrement pour récupérer les sommes auprès du parent mauvais payeur.

Voir aussi

Maternité éloignée

Les femmes enceintes habitant à plus de 45 minutes d'une maternité bénéficieraient d'un forfait transport et hébergement pour se rapprocher de l'établissement quelques jours avant la date prévue d'accouchement.

Prime Macron

La prime exceptionnelle annoncée par le chef de l'Etat en décembre 2018 serait reconduite. Elle est exonérée, pour le salarié (dont la rémunération mensuelle brute est inférieure à 3 Smic, soit environ 3.600 euros mensuels) comme pour l'employeur, de l'ensemble des cotisations et contributions sociales ainsi que d'impôt sur le revenu, dans la limite de 1.000 euros. 

Voir aussi

Soins après un cancer

Il est question de créer un forfait de soins pour accompagner sur le plan physique et psychologique les patients après la maladie.

Maladies professionnelles liées aux pesticides

Il est prévu de créer un fonds d'indemnisation des victimes de pesticides. Celui-ci aurait vocation à faciliter la reconnaissance des maladies professionnelles dues à cette cause, à indemniser plus équitablement les victimes (notamment les exploitants agricoles) et à prendre en charge les exploitants agricoles retraités avant 2002 et les enfants exposés pendant la période prénatale.

À noter :  l'entrée en vigueur, dès le 1er novembre 2019, de la "complémentaire santé solidaire" est confirmée dans ce projet de 

budget de la Sécu. Ce dispositif est réservé aux personnes aux faibles ressources. La participation financière variera en fonction de l’âge et sera au maximum de 1 euro par jour pour les plus de 70 ans.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter