Budget de la Sécurité sociale : garde d'enfants, parents isolés, Paje... Ce qui va changer pour vous

DirectLCI
CAF - Économiser sur la prestation d'accueil du jeune enfant (Paje) mais renforcer les aides destinées aux parents isolés : c'est ce que prévoit le budget 2018 de la Sécurité sociale. Allez-vous y perdre ou y gagner ? LCI fait le point.

Vos prestations versées par la Caisse d'allocations familliales sont susceptibles d'être affectées par le Budget 2018 de la Sécurité sociale.  Coup de rabot ou coup de pouce ? Cela dépend de votre situation. Si le projet de loi est voté sans modifications en décembre, voici à quoi vous attendre.

Vous attendez un enfant : la Paje va baisser de 15 euros

Les montants de l'allocation de base de la prestation d’accueil du jeune enfant (Paje) vont être alignés sur ceux du complément familial, qui sont moins élevés. De même, le plafond de ressources à ne pas dépasser pour y avoir droit sera aussi abaissé. Cette nouveauté ne concernera que les parents d’enfants nés ou adoptés à partir du 1er avril 2018. Ceux qui touchent actuellement cette aide ne sont donc pas concernés.


• Paje : le plafond pour y avoir droit sera diminué

L'allocation de base de la Paje est versée sous conditions de ressources aux parents d’un ou plusieurs enfants de moins de 3 ans. Le plafond dépend de la structure familiale et du nombre d'enfants.


Actuellement pour un enfant, un couple avec deux revenus ou un parent isolé doit gagner moins de 38.148 euros pour en bénéficier. L'an prochain, ce sera 34.604 euros. S'il s'agit d'un couple avec un seul revenu, le plafond passera de 30.027 euros à 26.184 euros.  Autres exemples :

- Deux enfants, couple ayant deux revenus ou parent isolé : le plafond passera à 39.841 euros (contre 43.563 euros actuellement). 

- Deux enfants, couple avec un seul revenu : 31.421 euros (au lieu de 35.442 euros). 

- Trois enfants, couple ayant deux revenus ou parent isolé : 46.125 euros (au lieu de 48.978 euros). 

- Trois enfants, couple avec un seul revenu : 37.705 euros (au lieu de 40.857 euros).


Résultat, "10% des familles qui pourraient la toucher aujourd'hui en perdront totalement le bénéfice", regrette l'Union nationale des associations familiales (Unaf). 


Paje : son montant va baisser de 7,80 ou 15,60 euros

Selon la structure de la famille (nombre d'enfants, couple avec un revenu, avec deux revenus ou parent isolé), l'allocation de base de la Paje peut actuellement être inexistante (20% ne la touchent pas), de 92,31 euros ou de 184,62 euros par mois. Les montants vont être minorés à 84,51 euros (-7,80 euros) et 169,02 euros (-15,60 euros) par mois. Sur toute la durée de la prestation (trois ans), la perte atteindra 500 euros pour les familles les plus modestes.


• Prime à la naissance revalorisés de 11 euros

Les montants de la prime à la naissance (923,09 euros actuellement, sous conditions de ressources) seront revalorisés en fonction de l’inflation, alors qu'ils étaient gelés depuis 2013. Gain potentiel : 11 euros par naissance. La prime à l’adoption (1846,15 euros actuellement) est également concernée.

En vidéo

Les pistes du gouvernement pour la Sécurité sociale

Vous êtes parent isolé : les aides vont augmenter

A partir du 1er octobre 2018, le montant du plafond du complément de libre choix du mode de garde (CMG) sera majoré de 30% pour les parents qui élèvent seuls leur(s) enfant(s) de moins de 6 ans. Cette aide permet de prendre en charge une partie du salaire d'une assistante parentale ou maternelle employée en direct. 


• Complément du mode de garde augmenté jusqu'à 250 euros

L'aide pourra augmenter jusqu'à 250 euros par mois, selon le ministère de la Santé.  


Exemple donné par le gouvernement :

Une femme gagnant 1500 euros par mois, et élevant seule son enfant de deux ans, verra l’aide maximale à laquelle elle peut prétendre pour recourir à un assistant maternel passer de 463 euros à 601 euros par mois, soit une augmentation de 138 euros par mois. Si le coût de la garde s’élève à 750 euros par mois, seuls 149 euros resteront ainsi mensuellement à sa charge, soit moitié moins qu’avant.


Environ 78.000 familles monoparentales bénéficieront ainsi d'un gain moyen d'environ 40 euros par mois, selon l'Unaf, qui regrette que "les couples y compris les plus pauvres" soient privés de cette hausse.


• Allocation de soutien familial revalorisée de 6 euros

Au 1er avril 2018, l’allocation de soutien familial sera revalorisée de 6 euros. Celle-ci est versée aux parents isolés qui ne perçoivent pas de pension alimentaire (ou une pension inférieure à 104,1 euros par mois).

Vous avez au moins trois enfants : coup de pouce selon vos revenus

Certaines familles d'au moins trois enfants vont voir leur aide revalorisée.


• Complément familial majoré revalorisé de 16,80 euros

Le complément familial va augmenter pour les familles les plus modestes. Il existe dans une version de base et dans une version majorée et est versé sous conditions de ressources à ceux ayant au moins trois enfants de trois ans à moins de 21 ans. Sa version majorée (236,71 euros actuellement) sera revalorisé de 16,8 euros par mois au 1er avril 2018. Elle concerne par exemple, pour trois enfants, les couples avec deux revenus et disposant de ressources inférieures à 23.067 euros par an. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter