Budget familial : les trois étapes pour optimiser la gestion de vos finances personnelles

Budget familial : les trois étapes pour optimiser la gestion de vos finances personnelles

Mon argent
DirectLCI
CONSEILS - Vous avez tendance à dépenser plus que vous ne gagnez. Il n'y a pas de fatalité, c'est une question d'organisation. LCI a demandé à un expert-comptable comment rationaliser la gestion de trésorerie personnelle pour conserver votre train de vie sans fâcher votre banquier. Suivez le guide.

Tout le monde vous dit que vous êtes un panier percé. Même si vous vivez confortablement, vous n'avez pas pour autant l'impression de mener la vie de château mais force est de constater que vous prenez du retard pour payer vos factures, qu'il vous arrive d'emprunter pour rembourser et que votre compte bancaire bascule de temps à autre dans le rouge. Il faut dire que, même avec des revenus conséquents, la moitié des Français est à découvert au moins une fois par an (c'est le cas de 51% de ceux qui gagnent plus de 3000 euros par mois, selon une étude de Panorabanques).


"Tout le monde a besoin de planifier ses dépenses pour optimiser son budget", explique à LCI Bruno Akpatigbe, expert-comptable et auteur de "Mieux gérer ses finances personnelles" (éditions Persée), un guide pratique sorti ce 10 janvier 2018. Mais encore faut-il savoir s'y prendre. Celui-ci propose trois grandes étapes pour minimiser vos coûts et maximiser vos ressources. 

1. Fixez-vous des objectifs

Même si vous avez un train de vie confortable, ayez conscience qu'un budget est un instrument de pilotage, une boussole, pour rationaliser la gestion des revenus. Il serait dommage de le considérer comme un casse-tête ou un moyen de se priver d'une vie épanouie. Une fois la décision prise de mettre en place une gestion budgétaire, faut-il encore se fixer des objectifs. En accord avec votre conjoint, si vous êtes en couple, car vous allez devoir tous deux jouer le jeu. Vous devrez en effet établir un budget commun en contribuant au panier destiné aux dépenses communes. Chacun ayant la liberté d'utiliser le reste de ses revenus pour ses besoins personnels.


Pour être efficace, un objectif doit être S.M.A.R.T. (Spécifique, Mesurable, Accessible, Réalisable et bien défini dans le Temps). En fixer un, ou plusieurs, en respectant cette règle est indispensable car cela permet non seulement de savoir où on veut aller mais aussi constitue une source de motivation pour y arriver.  


Quelques exemples : 

→ Ne pas être une seule fois à découvert cette année

→ Augmenter le niveau d'épargne de 5% dans douze mois

→ S'offrir un beau voyage en fin d'année, sachant que l'épargne actuelle ne le permet pas

2. Posez le diagnostic

Pour identifier les zones d'optimisation, il convient de passer en revue les dépenses et les revenus du foyer sur au moins trois mois. Le but est de s'approcher le plus possible de la réalité dans vos prévisions.


• Les dépenses : collectez les données issues des reçus d'achat, des relevés bancaires ainsi que celles connues de mémoire. Puis regroupez les dépenses par catégories : alimentation, logement (loyer, eau, électricité, charges, parking), habillement et soins corporels, transports, santé, loisirs, remboursement de crédit, impôts notamment.


Ce tri permet de prioriser les dépenses en fonction des besoins, c'est-à-dire identifier les dépenses qui ne sont pas indispensables et celles qui le sont mais dont on peut réduire le coût. Un exercice simple qui permet de réaliser à quel point certaines dépenses peuvent être faites sans réfléchir. 


Quelques pistes d'optimisation :

→ Trouver les meilleures offres en utilisant un comparateur de prix sur internet, que ce soit pour un achat, un service (assurance par exemple), un voyage (hôtel, billet d'avion)

→ Changer de fournisseur d'électricité ou de gaz (les offres d'achat groupé peuvent être intéressantes), de fournisseur internet ou d'opérateur mobile

→ Résiliez les abonnements qui vous servent peu, voire plus du tout (une carte de transport alors que vous prenez la voiture au quotidien, un accès à la salle de sport alors que vous n'y allez jamais)

→ Renégocier votre crédit immobilier et votre assurance-emprunteur

• Les revenus : identifiez-les par catégories telles que salaires, primes, intérêts de capitaux placés, location de biens immobiliers ou encore prestations sociales (allocations familiales à partir de deux enfants par exemple) notamment.  


Optimiser ses revenus n'est pas évident. Vous pouvez toujours espérer une augmentation de salaire mais celle-ci dépend de votre employeur. Il est vrai qu'en changeant d'employeur, on peut se vendre plus cher ailleurs mais il y a de nombreux facteurs à considérer avant de prendre une décision pareille. En revanche, vous pouvez jouer sur vos placements (assurance-vie, plan d'épargne en action, plan d'épargne entreprise notamment). Au-delà de vos sources de revenus déjà disponibles, de nouvelles activités (formateur quelques heures par semaine par exemple) peuvent être envisagées, à condition d'avoir le temps car "Time is money" !

3. Elaborez le budget et faites le suivi

Votre budget peut être conçu sur papier, sur un tableur excel ou en utilisant un logiciel de finance personnelle. Pour gagner du temps, privilégiez les outils informatisés qui permettent de corriger facilement des erreurs : il suffit de changer une donnée pour obtenir immédiatement une nouvelle "mouture" de prévisions budgétaires correspondantes.


A noter : l'association La finance pour tous propose ici des outils de gestion de budget sous différents formats (pdf, excel, open office). Vous pouvez également trouver des outils sur les sites ou applications mobiles de votre établissement bancaire. En outre des applis (Linxo, Bankin ou Gérermescomptes par exemple) peuvent aussi vous aider à établir un budget prévisionnel. 

En vidéo

Linxo : l'application bancaire anti-découvert

Des conseils pour ne pas vous laisser dépasser : regardez souvent vos comptes et lissez les dépenses qui peuvent l'être. Vous pouvez par exemple mettre en place des virements automatiques pour vos factures et mensualiser vos impôts tant que le prélèvement à la source n'est pas entré en vigueur (mensualisation possible pour l’impôt sur le revenu, la taxe d’habitation, la taxe foncière, les prélèvements sociaux sur les revenus fonciers et financiers mais pas pour l'impôt sur les sociétés, qui donne lieu à des acomptes trimestriels). Cela présente aussi l'avantage de vous offrir un filet de sécurité contre les oublis.


Si vous tenez bon sur la longueur, vous verrez que, loin de vous pousser à l'avarice, cette optimisation de vos dépenses et revenus aboutira à une épargne plus importante et donc une capacité d'investissement accrue. Dans tout ce que vous déciderez, assurez-vous de toujours conserver votre niveau de vie initial, voire de l'améliorer. Gardez à l'esprit qu'un budget ne doit pas vous priver mais au contraire vous aider à élever votre qualité de vie.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter