Ce retraité est un véritable baromètre du pouvoir d’achat des seniors

Ce retraité est un véritable baromètre du pouvoir d’achat des seniors
Mon argent

ARGENT - Selon un sondage publié ce mardi 29 septembre, un retraité de plus de 70 ans sur deux se trouve en difficulté financière. En cause : la hausse des prix des charges fixes (assurances, électricité...) et la baisse des pensions. Laurent peut en témoigner.

Depuis cinq ans, Laurent, un retraité de l'aéronautique résidant à Méaulte (Somme), note scrupuleusement le prix de chacun des produits qu'il achète en faisant ses courses. Une étude empirique démontrant... une hausse très relative du coût de son caddie moyen, de 4,68%. "Je m'attendais à bien plus", confie-t-il, avant de déduire : "Le problème n'est donc pas au niveau des courses, il est ailleurs."

Comme Laurent, les retraités estiment en effet que leur pouvoir d'achat global est en baisse. Dans un sondage pour Monetivia, publié ce mardi 29 septembre dans les colonnes du Parisien, 49% des Seniors de plus de 70 ans affirment même n'avoir pas assez d'argent pour vivre. 

Lire aussi

Pour chercher ce qui cloche, Laurent s'est donc plongé dans les archives de ses charges fixes. Bingo : le prix de son assurance a augmenté de plus de 700 euros en cinq ans, ses factures d'eau ont augmenté de 500% uniquement pour le prix de l'abonnement, son électricité lui coûte 200 euros supplémentaires par an au titre de "la hausse de la contribution au service public" (inscrite en petit au bas de la facture)... Laurent a fait ses comptes en mettant cela bout à bout pour le résultat suivant : en un an, il perd un peu plus de 1.000 euros. Et ce n'est pas tout.

Avec les changements liés à la CSG (contribution sociale généralisée), le montant de sa retraite "se retrouve amputée de 1.273 euros par an", assène-t-il, documents à l'appui, pour en arriver au bilan d'une perte annuelle de 2.266 euros, entre la hausse de ses charges fixes et la baisse de sa pension. "D'année en année, de décennie en décennie, on tire toujours vers le bas, et ça m'inquiète, pour mes enfants et mes petits enfants, reprend-il. Parce qu'on ne sait pas où est-ce qu'on va. Est-ce que ça va s'arrêter un jour ?".

On tire toujours vers le bas (...) Est-ce que ça va s'arrêter un jour ?- Laurent, retraité désabusé

Et de fait, une étude sur le pouvoir d'achat des retraités, publiée en mars 2019 par l'Insee (Institut national de la statistique et des études économiques), pointait que les ménages de retraités étaient les plus grands perdants de l'année 2018 : alors que le niveau de vie de l'ensemble des Français avait chuté de 0,4% en moyenne, celui des retraités avait baissé, lui, de 2%, soit un écart de 1,6 point, pour une perte sèche de 39 euros par mois. Un autre rapport, publié le 9 septembre 2020 par l'Institut, confirme la tendance en dévoilant que la proportion de retraités considérés comme pauvres est passée de 7,6% à 8,7%, toujours en 2018, en raison de la non-revalorisation des pensions et de la hausse de la CSG.

Une embellie, tout de même : la crise des Gilets jaunes fin 2018 ayant abouti à l'annulation de la hausse de CSG de 1,7 point en 2019 pour les retraités dont les revenus sont inférieurs à 2.000 euros a eu pour effet de créer trois taux de CSG selon les revenus : 3,8%, 6,6% et 8,3%. En outre, le grand débat national qui s'en est suivi en 2019 est à l'origine de la ré-indexation des retraites les plus faibles sur l'inflation (hors tabac) et de la révision du barème fiscal, favorisant les classes moyennes. 

Conjuguées à la suppression de la taxe d'habitation, ces mesures ont redonné du pouvoir d'achat aux retraités les plus modestes, à hauteur de 1%. Pour les autres, en revanche, l'érosion s'est poursuivie.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Plus de 500.000 nouveaux cas déclarés dans le monde mardi, un record

"Vous avez un problème avec la République", vive altercation à l'Assemblée entre Blanquer et Mélenchon

Reconfinement : ce que l'on sait des pistes envisagées par l'exécutif

Les écoles et les collèges vont-ils rester ouverts en cas de reconfinement ?

REPLAY - Didier Raoult sur LCI : "Je ne suis pas Nostradamus"

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent