Ces trois changements qui n'ont finalement pas eu lieu au 1er janvier

Ces trois changements qui n'ont finalement pas eu lieu au 1er janvier

DirectLCI
RETARD - Interdiction des sacs plastique à usage unique, obligation pour les restaurants d'avoir recours au doggy bags, mise en place de la pastille verte pour les automobilistes... voici ce qui n'a finalement pas changé au 1er janvier 2016.

La nouvelle année a débuté avec son lot de changements. Mais, contrairement à ce qui était prévu, tous n'ont pas encore pris effet. Metronews fait le point sur ces retards ou malentendus qui font mentir les agendas officiels.

Sacs plastique jetables toujours en caisse
Ce qui était prévu La loi de transition énergétique d'août 2015 prévoyait l'interdiction dès le 1er janvier 2016 de la distribution de sacs plastique à usage unique en caisse (gratuits ou payants). Objectif : lutter contre la pollution car sur les 17 milliards de sacs plastiques encore consommés chaque année en France, 8 milliards sont abandonnés dans la nature. Problème : ceux-ci mettent plusieurs centaines d'années à se dégrader et sont avalés par les poissons et les oiseaux.

Ce qui arrive finalement ⇒ Faute de décret d'application, leur interdiction n'est toujours pas effective. La loi mentionnait en effet qu'un décret devait préciser les conditions d'application (taille, poids, type de sacs concernés). Ségolène Royal a annoncé la publication du texte après le 28 mars. En attendant, seuls les commerçants volontaires les ont supprimés.

EN SAVOIR + >>  Les sacs plastique interdits courant 2016

► Doggy bags pas obligatoires au restaurant
Ce qui était prévu  Une disposition de la loi de 2011 sur les biodéchets impose depuis le 1er janvier 2016 aux restaurants de mettre en place un tri des déchets lorsqu'ils en produisent plus de 10 tonnes par an mais ne les oblige pas à proposer aux clients de repartir avec leurs restes. L'information qui a pu circuler laissant entendre que les doggy bags étaient désormais obligatoires provient en fait d'une confusion. 

Ce qui arrive finalement  Les restaurateurs qui servent environ 180 couverts par jours sont incités (mais pas obligés) à avoir recours au doggy bags. Un "bon moyen de limiter le nombre de déchets", commente un représentant de l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie (Umih).

EN SAVOIR + >> Gaspillage : la sauce du doggy bag va-t-elle prendre en France ?

► Pastille verte pas encore disponible pour les voitures
Ce qui était prévu  Les propriétaires de véhicules devaient pouvoir apposer dès le début d'année sur leur pare-brise une pastille de couleur indiquant le niveau de pollution de leur voiture. La pastille verte réservée aux véhicules les plus propres peut par exemple donner droit à des tarifs réduits pour le stationnement ou le droit de rouler lors des pics de pollution.

Ce qui arrive finalement  Le dispositif est d'abord expérimenté à Strasbourg et Grenoble pendant 3 mois. Les automobilistes des autres villes n'ont donc pas encore accès à cette pastille. En outre, leur nombre passe de 7 à 4 (vert, violet, jaune et orange).

EN SAVOIR + >>  La pastille écologique ne sera pas disponible au 1er janvier 2016

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter