Chasse aux allergènes : mieux vaut aller au fast-food qu'au bistrot

Mon argent
ALLERGIES - Un an après la mise en place d'une obligation de signaler les allergènes dans les aliments proposés au restaurant, chez le traiteur, en boulangerie ou encore au rayon à la coupe du supermarché, l'UFC-Que Choisir fait son état des lieux. McDonald's, Quick et KFC sont exemplaires, tandis que les supermarchés sont en bonne voie et les petits commerces à la traîne.

Et soudain des plaques rouges sur votre corps se mettent à gonfler. La faute aux oeufs utilisés pour fabriquer la sauce de votre salade. La présence d'allergènes doit pourtant être signalée par écrit non seulement sur les denrées emballées mais aussi, depuis le 1er juillet 2015 à proximité des produits sans emballage proposés dans les commerces ou en restaurant/cantine.

EN SAVOIR + >> Le décret qui impose de mentionner les allergènes

On estime que 6 à 9 millions de consommateurs souffrent d'allergies ou d'intolérances alimentaires. SI vous en faites partie, pour éviter toute déconvenue, mieux vaut aller au fast-food que chez le traiteur ou au rayon à la coupe d'un supermarché. C'est en tout cas ce qui ressort de l'enquête mystère menée sur 375 commerces par l' UFC-Que Choisir , un an après la mise en place de cette mesure.

Restauration rapide : un sans-faute
Qu'il s'agisse de McDonald's, Quick ou KFC, c'est un sans faute. Toutes les enseignes de fast-foods visitées ont affiché en bonne et due forme et systématiquement les allergènes présents dans leurs plats.

► Rayon à la coupe du supermarché : peut mieux faire
Un quart des enseignes testées sont hors-la-loi mais cela n'empêche pas certaines, comme Monoprix, Carrefour ou Intermarché, d'être en très bonne voie avec plus de 80% de leurs magasins qui publient les allergènes. En revanche, à peine plus d'un Géant Casino sur deux joue le jeu.

A noter  Le décret impose que la présence des allergènes soit mentionnée tout près de l'aliment avec par exemple une étiquette sur la vitrine ou un petit écriteau.

Petits commerces : il reste beaucoup de chemin
Les boulangeries-pâtisseries, traiteurs et restaurants de quartier sont à la traîne. Puisque les trois quarts ne publient aucune information du la présence des allergènes dans leurs plats. Un petit tiers est cependant en mesure de donner cette information à l'oral. Voici les règles auxquelles les professionnels sont soumis :
pour une denrée en vitrine : les allergènes doivent être indiqués sur une étiquette ou une petite pancarte à proximité immédiate du produit ;
 pour un plat au restaurant : le personnel donner l'information et montrer, à la demande du client, une fiche mentionnant les allergènes présents. Rien n'empêche non plus de les écrire sur la carte.

EN SAVOIR +
>>
Allergies alimentaires : mythes et réalités sur le gluten
>>
Les 10 aliments qui provoquent le plus d'allergies

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter