Cinq conseils pour quitter son job

Cinq conseils pour quitter son job

EMPLOI – Selon une étude OpinionWay pour l’Afpa, 33 % des actifs espèrent changer de métier dans les trois ans à venir. Comment faire pour que l’opportunité ne se transforme pas en cauchemar ? Metronews vous dit tout.

Analyser la situation
Alors que les tensions s’accroissent sur le marché de l’emploi, certains salariés peuvent être tentés de claquer la porte. "C’est une décision risquée, surtout si l’on n’a rien derrière. Mieux vaut prendre le temps d’analyser quels sont les facteurs qui vous poussent à partir et examiner vos portes de sortie", conseille Sylvaine Pascual, consultante en relations humaines à Ithaque Coaching. Parfois, il suffit de changer de département ou de fonctions pour oublier la lassitude.

Ouvrir les oreilles
Commencez par mettre en place un dispositif de veille, en activant votre profil sur les réseaux sociaux. "Aujourd’hui, trouver un job, ce n’est plus seulement éplucher les petites annonces. Il faut être actif et échanger avec ses pairs sur les opportunités qui peuvent se présenter", souligne Sylvaine Pascual. Vous avez un entretien ? Planifiez le rendez-vous en fin de journée, ou posez une demi-journée de congé. "Mais, une fois que vous acceptez une proposition d’emploi, vous devez en informer votre employeur", met-elle en garde.

Négocier son départ
Vous ne pouvez plus tenir ? Négociez une rupture conventionnelle, en rappelant à votre employeur qu’il n’est pas dans son intérêt de garder un salarié démotivé. "Cette formule reste un bon moyen de quitter son emploi, avec tous les avantages d’un licenciement. Si vous avez travaillé au moins vingt-quatre mois au cours des trois dernières années, vous aurez droit à deux ans de chômage", glisse Lucette Stamm, ancienne DRH, conseillère au sein du réseau Cap Cohérence. 

Sans rancune ?
Une fois le pied dans la porte, attention aux écarts… Ce n’est pas le moment d’en profiter pour régler ses comptes ou se désintéresser de ses missions. Car votre patron aussi a un réseau. Mieux vaut éviter les mauvaises recommandations. Organiser un pot de départ peut être un bon moyen d’intégrer vos anciens collègues au sein de votre réseau.

Apprendre à rebondir
Une fois que vous avez officiellement pris la tangente, direction Pôle emploi : en plus d’être la porte d’entrée pour vos allocations chômage, ses conseillers et ses dispositifs peuvent vous permettre de faire le point sur vos droits et vos compétences. C’est peut-être l’occasion d’entamer une formation, une VAE (validation des acquis de l’expérience), un bilan de compétences ou de créer votre propre entreprise.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Squid Game" : faut-il vraiment craindre un phénomène d'imitation dans les cours de récré ?

Covid-19 : que contient le projet de loi sur la prolongation du pass sanitaire, débattu à l'Assemblée mardi ?

SONDAGE EXCLUSIF - Présidentielle 2022 : Le Pen, Zemmour et Bertrand dans un mouchoir de poche

Covid-19 : hospitalisations, taux d'incidence... faut-il s'inquiéter du léger rebond des indicateurs ?

VIDÉO - Covid-19 : le relâchement des gestes barrière fait des ravages au Royaume-Uni

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.