Cinq raisons  de choisir l’industrie

Cinq raisons de choisir l’industrie

DirectLCI
EMPLOI – On n’en retient souvent que les plans sociaux et les licenciements… En pleine mutation, l’industrie reste pourtant un secteur d’avenir qui offre de larges perspectives d’emploi.

Ce lundi débute la Semaine de l'industrie . Un secteur d’avenir ? Oui oui ! Metronews vous en donne la preuve par quatre.

Un secteur qui recrute
D’ici à 2020, la métallurgie devra embaucher 100 000 personnes par an pour combler les départs à la retraite annoncés. Même tendance dans le domaine de la chimie, où l’on prévoit de recruter près de 10 000 personnes par an dans les prochaines années. "Des secteurs comme les machines à équipements, le transport et l’énergie restent porteurs. Il y aura aussi des besoins en R & D pour développer les innovations à venir", prédit Daniel Welcker, directeur de la division industrie au cabinet de recrutement Hays.

Des métiers variés

Si, pour innover, l’industrie recherche des ingénieurs généralistes et spécialisés (électronique, informatique embarquée, supply chain, bureaux d’études…), elle recrute aussi des opérateurs qualifiés (de niveau BTS/DUT) ou des fonctions techniques (chaudronniers, usineurs). "Il ne faut pas oublier les profils technico-commerciaux, dont les entreprises ont besoin pour vendre leurs produits, et les PME, qui représentent un gisement d’emplois pour des postes en R & D, conception de produit, innovation", rappelle François Diard, responsable de l’observatoire paritaire de la métallurgie.

Des applications concrètes
L’industrie, un secteur abstrait ? C’est tout le contraire. "Que ce soit pour lutter contre les changements climatiques ou accéder à l’eau potable, la chimie apporte des solutions à ces enjeux et donne aux jeunes la possibilité de devenir acteurs du monde de demain", estime Hélène Méjean, directrice des relations extérieures de l’Union des industries chimiques (UIC), et cite en exemple le développement des filtres à particules utilisés dans l’automobile pour réduire les rejets.

Des opportunités internationales
Performante à l’export, l’industrie permet aux ingénieurs et techniciens de travailler en lien avec des fournisseurs et des clients partout à travers le monde. "Ils sont donc confrontés en permanence à d’autres cultures", souligne Juliette Vallée, directrice R & D de l’Institut catholique d’arts et métiers (Icam). Conséquence ? "L’anglais est devenue une langue incontournable puisqu’ils auront forcément affaire, au cours de leur carrière, à des fournisseurs voire même à des outils en anglais", résume Daniel Welcker.

L’écologie à la clé
Depuis quelques années, l’industrie travaille à développer des produits durables et recyclables dès leur conception, ou des moteurs électriques et hybrides. "Mais il faut pour cela répondre à des défis technologiques en allégeant le poids des matériaux utilisés, ou en y ajoutant des capteurs", explique Françoise Diard. "La chimie a travaillé à réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 50 % depuis les années 1990, et représente aujourd’hui 6 % des émissions totales de gaz à effet de serre", souligne Hélène Méjean.

Plus d'articles