Comment bien choisir son master ?

Comment bien choisir son master ?

Mon argent
DirectLCI
ETUDES – Meilleure employabilité, double compétence, connaissance des entreprises. Poursuivre ses études jusqu’à bac + 5 présente de nombreux avantages. Mais comment s’y retrouver dans la jungle des masters et autres MBA ?

Master, mastère spécialisé ou encore MBA. A chaque formation correspond un but bien spécifique. "En général, on fait un master pour avoir un emploi, un mastère spécialisé pour aller plus loin dans l’emploi et un MBA pour faire un grand saut !" résume Jean-François Fiorina, directeur adjoint de Grenoble Ecole de management (GEM). Metronews vous dit tout.

Le master (Ms)

D’une durée de vingt-quatre mois, le master est un diplôme universitaire de niveau bac + 5 destiné aux profils généralistes. Il comprend deux grandes familles : les masters proposés par les universités, davantage axés vers la recherche, et les masters grandes écoles, des diplômes d’excellence orientés vers le management et décernés par les écoles de commerce et d’ingénieurs.
"Tout dépend du milieu dans lequel vous souhaitez travailler plus tard. Certains grandes groupes ne recrutent que dans les grandes écoles alors que les masters universitaires ont tendance à viser des spécialités plus pointues", rappelle Franck Attelan, directeur de la prépa Aurlom. 

Le mastère spécialisé (MS)

Vous souhaitez ajouter un vernis à votre CV ? C’est le mastère spécialisé qu’il vous faut. "Ce diplôme, labellisé par la Conférence des grandes écoles, est destiné à des candidats titulaires d’un bac + 4 et bac + 5 qui souhaitent acquérir une double compétence ou devenir experts dans un domaine, comme l’énergie, le numérique ou le développement durable par exemple", précise Jean-François Fiorina. D’une durée de quinze à dix-huit mois, les mastères spécialisés comprennent un stage s’étalant sur trois à six mois ainsi qu’une thèse professionnelle.

Le MBA

Très tendance depuis quelques années, le MBA (Master of Business Administration) n’est pas un diplôme comme les autres. Et pour cause : il s’adresse aux candidats possédant au moins cinq ans d’expérience. D’une durée de douze à vingt-quatre mois, il peut être dispensé sous plusieurs formes : full time, part time, executive (pour les cadres possédant déjà cinq à dix ans d’expérience), ou en cours du soir…

La cible ? Les jeunes cadres qui songent à occuper des fonctions exécutives au sein d’une grande entreprise ou d’un comité exécutif. "C’est un diplôme qui nécessite un gros investissement personnel, financier et familial, mais qui peut vraiment booster votre développement personnel", assure Jean-François Fiorina.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter