Compte-Nickel pour 20 euros ? Pratique mais pas toujours si bon marché

Mon argent
BANQUE - Le compte-Nickel vient d'enregistrer son 300.000e client. Il donne accès à une carte de paiement et à un RIB pour 20 euros par an. C'est sans compter les 2% de commission sur les dépôts et l'euro facturé pour chaque retrait dans un distributeur. Voici ses plus et ses moins.

Il n'est pas prêt de s'essouffler. Le compte-Nickel affiche 300.000 clients depuis ce mercredi. Plus de deux ans après son lancement, celui-ci attire 20.000 nouveaux inscrits chaque mois. Il s'agit d'un véritable compte bancaire avec carte et RIB que tout un chacun peut ouvrir en quelques minutes dans l'un des 1536 bureaux de tabacs agréés.

Cette formule sans banque n'attire pas seulement les personnes en difficulté financière puisqu'un tiers de ses utilisateurs y reversent 2200 euros par mois. Le système a-t-il pour autant tout pour plaire ? Voici ses principales caractéristiques pour vous faire une idée.

Les atouts : peu de paperasse et une vraie carte bancaire
Ouverture rapide ⇒ Il suffit de 20 euros à l'ouverture (puis 20 euros par an), d'un numéro de téléphone portable et d'une pièce d'identité (qui sera scannée) pour obtenir en quelques minutes une carte de paiement internationale à autorisation systématique et un relevé d'identité bancaire. Rien d'autre n'est demandé pour ouvrir un compte-Nickel : ni avis d'imposition, ni fiche de paie.
Alimentation en liquide ou en ligne ⇒ Vous pouvez ensuite déposer des espèces au bureau de tabac (dépôt plafonné à 750 euros par mois) ou effectuer des virements (sans plafond) sur Internet.
Achats en ligne sécurisé ⇒  Fixez une limite de paiement à zéro, que vous pouvez débloquer à tout moment pour effectuer un achat. En un code à usage unique (système 3D secure) est émis à chaque fois.

 Les inconvénients : pas de chéquier et des frais à l'usage
Commission sur les dépôts et retraits Certes, il n'y a pas de frais cachés associés au compte mais, pour autant, à l'usage, une commission de 2% est prélevée pour chaque dépôt de cash chez un buraliste. Sans oublier que chaque retrait est facturé 50 centimes au bureau de tabac et 1 euro au distributeur. Ce qui représente un coût moyen de 40 à 60 euros pour par an pour les clients les plus actifs, un prix comparable aux frais bancaires classiques. En revanche, les virements restent entièrement gratuits.
Pas de chèque Impossible pour le moment d'obtenir un chéquier. Ce que regrette l'Association française des usagers des banques, qui souligne, à l'attention des interdits bancaires : "A tout usager sans compte, la Banque de France [...] ouvre un compte dans une banque donnant droit à une carte bancaire à autorisation automatique, deux chèques de banque par mois, le tout gratuitement".
Carte pas toujours acceptée ⇒ Certains péages et parkings refusent la carte. Certaines sociétés réclamant une caution (location de voiture par exemple), refusent la transaction si le montant de cette caution n'est pas sur le compte.

 A double tranchant : aucun découvert autorisé
Selon votre profil, vous prendrez cela pour un avantage ou un inconvénient : pas de risque de dépenser l'argent que vous n'avez pas puisque les paiements ne peuvent pas dépasser le solde du compte.

EN SAVOIR + 
>> 
"Nickel", le compte bancaire qui veut faire un tabac >>  Surendettement : les solutions pour s'en sortir
>>
Informations personnelles : quand votre banque vous fiche  

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter