Jusqu’à 38 euros utilisables aussi le week-end : le déplafonnement des titres-restaurant en vigueur ce vendredi

Le relèvement du plafond des tickets-restaurants va aider les restaurateurs après plus de deux mois de fermeture. Si ce déplafonnement de 19 à 38 euros ne durera que jusqu'à la fin de l'année, leur utilisation sera en revanche autorisée les week-ends.

REPRISE - Bruno Le Maire l'a confirmé sur LCI : à partir de ce vendredi, le gouvernement double le plafond d'utilisation des tickets-restaurants jusqu'à la fin de l'année. Objectif : inciter les salariés à réinjecter dans l'économie de la restauration le stock colossal de titres non utilisés pendant le confinement.

La mesure n'est que temporaire mais elle devrait contribuer à relancer le secteur de la restauration, qui a repris du service depuis le 2 juin après deux mois et demi de fermeture due à la crise sanitaire. Le plafond d'utilisation des tickets-restaurants passe en effet à 38 euros (au lieu de 19 euros) à partir de ce vendredi, et jusqu'au 31 décembre. 

Le décret officialisant cette mesure, une "aide très concrète" pour les restaurateurs a fait valoir le ministre de l'Economie Bruno Le Maire en la confirmant sur LCI, a été publié ce jeudi au Journal officiel. Les titres-restaurants seront donc désormais aussi utilisables le week-end et les jours fériés pendant cette période qui court jusqu'à la fin de l'année, alors qu'en temps normal ils sont généralement utilisables uniquement les jours ouvrables.

Toute l'info sur

Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

Ce doublement du plafond avait été annoncé à la mi-mai par le Premier ministre Edouard Philippe lors de sa présentation du plan de soutien au tourisme. L'objectif étant d’inciter les salariés et leurs familles à fréquenter les restaurants, même en dehors des jours de travail, en utilisant notamment les titres qui n'ont pas été utilisés pendant le confinement. Sachant que quatre millions de salariés en utilisent pour environ 6 milliards d’euros par an, le stock accumulé pendant le confinement représente tout de même environ 1 milliard d'euros à dépenser... si possible sans compter.

A noter que, par ailleurs, le ministère du Travail avait annoncé fin avril que le plafond serait relevé à 95 euros une fois par semaine pour payer des courses alimentaires tant que les restaurants resteraient fermés. Une mesure qui n'a finalement pas été mise en oeuvre faute de publication du décret annoncé. Le plafond reste donc à 19 euros pour une utilisation dans les supermarchés ou les commerces de proximité. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Couvre-feu : "Il faut encore tenir 4 à 6 semaines", lance Macron à des jeunes

Golden Globes : Chadwick Boseman sacré meilleur acteur, sa veuve livre un émouvant discours

Son enfance en Algérie, son grand amour partagé : Marthe Villalonga ouvre ses jardins secrets

Désormais autorisé dans les cabinets médicaux, le vaccin AstraZeneca est en forte progression

Covid-19 : Moselle, Haute-Garonne, Nice... Les mesures de restrictions locales se multiplient

Lire et commenter