Courses : +2,6% en 2018, le panier moyen n'a jamais coûté aussi cher

Courses : +2,6% en 2018, le panier moyen n'a jamais coûté aussi cher
Mon argent
DirectLCI
BUDGET - Le panier moyen de produits de grande consommation a augmenté de 2,6% en 2018, selon une enquête de l'Observatoire de Familles rurales dévoilée ce vendredi. Les premiers prix se sont quant à eux envolés de 6,9% en moyenne et carrément de 13,4% dans les hard-discounts.

Faire ses courses n'a jamais coûté aussi cher. Selon l'Observatoire des prix de grande consommation de Familles rurales dévoilé ce vendredi, l'année 2018 est en effet une année record. Le prix moyen du panier de 35 produits essentiels a augmenté de 2,6% sur un an pour atteindre 139,6 euros. Cette hausse se situe 0,8 point au dessus de l'inflation (1,8% l'an dernier) et 1,4 point au dessus de la revalorisation du Smic (1,2%). A noter que les potentielles conséquences de la loi Alimentation, qui impose depuis ce mois de février aux distributeurs de réaliser au moins 10% de marge sur leurs articles, ne sont donc pas encore pris en compte. 


L'enquête* de Familles rurales montre que la hausse se constate aussi bien dans les hypermarchés, les supermarchés ou les hard-discounts. Elle souligne en outre que les tarifs des produits premier prix ont connu une envolée de 6,9% en moyenne et carrément de 13,4% dans les hard-discounts. Et contrairement à ce que l'on pourrait imaginer, ce sont les hypermarchés et les supermarchés (et non les hard-discounts) qui affichent les prix les plus intéressants sur ce type d'articles. Un panier exclusivement composé de produits premier prix (104,8 euros en moyenne toutes surfaces confondues) revient ainsi à 98,1 euros en hypermarché, 100 euros en supermarché et 116 euros en hard-discount. 

En vidéo

Hausse des prix de l'alimentation : quelle stratégie pour la grande distribution ?

L'année 2018 marque une ruptureFamilles rurales, dans son Observatoire des prix de grande consommation

Réalisée chaque année depuis douze ans, cette étude établit également que sur les dix dernières années, la hausse de prix a atteint 7,6%. Mais jusqu'ici, à l'exception de la période 2013-2016, le prix moyen du chariot avait suivi une évolution quasiment parallèle à celle de l'inflation et du Smic. Les chiffres portant sur 2018 marquent ainsi "une rupture", souligne l'association de consommateurs. 

Autre enseignement tiré de ces relevés de prix, il existe des disparités régionales assez marquées. Les habitants de l'Ouest ont ainsi la chance de payer leur panier à 135,6 euros en moyenne tandis que ceux du Sud-Est doivent dépenser 146,9 euros et ceux d’île-de-France 150,1 euros, le record. Le Nord-Est (137, euros) et le Sud-Ouest (137,5 euros) se retrouvent à mi-chemin. A noter que pour effectuer son comparatif, Familles rurales a découpé la France en cinq grands territoires. 

*Enquête réalisée entre janvier et novembre 2018 dans 82 magasins par une équipe de 70 "veilleurs consommation" sur 35 départements. Ceux-ci ont relevé le prix de 3 gammes de produits (marques nationales, marques de distributeurs et premiers prix), sous format conventionnel et bio, dans trois types de surfaces de vente (hypermarchés, supermarchés et hard-discounts). Le panier contient 35 produits de consommation courante dans treize catégories : eaux, boissons chaudes, desserts, produits laitiers et œufs, surgelés, produits pour bébés, aliments pour animaux, biscuits et confiseries chocolatées, jus de fruit, confiture et pâte à tartiner, petits-déjeuners, lessives et produits d'entretien, produits d'hygiène corporelle.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter