Coût de la rentrée universitaire : les étudiants vont devoir dépenser davantage cette année

Mon argent

BUDGET - Les dépenses liées à la rentrée à la fac sont en hausse de près de 2% en moyenne, pour atteindre 2285,25 euros cette année, selon le baromètre publié dimanche 18 août par la Fage, premier syndicat étudiant. Une somme qui empêche, selon elle, "une réelle démocratisation" de l'accès à l'enseignement supérieur.

Coup dur pour les étudiants qui s'apprêtent à s’asseoir de nouveau sur les bancs de la fac. Le coût de la rentrée universitaire augmentera en moyenne de 1,96% en 2019 par rapport à 2018, selon le baromètre publié dimanche 18 août par la Fédération des associations générales étudiantes (Fage), premier syndicat étudiant. Il atteindra ainsi cette année en moyenne 2285,26 euros pour un étudiant non boursier, regrette-t-elle tout en estimant que cela empêche "une réelle démocratisation" de l'accès aux études supérieures. 

Lire aussi

Cette moyenne globale donnée par la Fage comporte deux composantes :

• Les frais de vie courante, qui bondiront de 2,73% en moyenne au niveau national. Il s'agira alors de l'augmentation la plus marquée depuis la création de cet indicateur en 2002. Si cette hausse restera modérée en Île de France, elle explosera en revanche en régions (+3,4%). En cause, selon le syndicat étudiant  : une augmentation forte du prix des loisirs et des produits de consommation (vêtements, nourriture, produits d'entretien et d'hygiène), associée à l'augmentation des loyers notamment. L'association étudiante précise également que la restauration universitaire (ticket RU) augmente de 5 centimes par repas dès septembre.

• Les frais de rentrée, en hausse pour leur part en moyenne de 1,4% à l'échelle du pays. Un chiffre que la Fage explique également par la conjugaison de plusieurs facteurs : l'inflation (environ 1,2% sur un an), l'augmentation de 1 euro de la Contribution de vie étudiante et de campus (CVE-C) destinée à financer les projets de vie au campus (mais dont sont exonérés les boursiers), la hausse de 2,56% au niveau national des complémentaires santé ainsi que l'envolée de 4,8% des frais pédagogiques. 

"Des étudiants obligés de se salarier pendant leurs études", selon la Fage

 Dénonçant "un coût de la rentrée trop élevé pour les familles de classes modestes  et moyennes", la Fage s'inquiète des 

conséquences pour certains étudiants : "Trop nombreux sont ceux dans l'obligation de se salarier pendant leurs études, de renoncer aux soins, à des loisirs ou à une alimentation correcte", estime le syndicat.   

Dans une autre enquête publiée vendredi 16 août, l'Union nationale des étudiants de France (Unef), deuxième syndicat étudiant, avait déjà dénoncé de son côté l'augmentation du coût de la vie universitaire, avec un calcul similaire. Selon elle, "pour cette rentrée 2019, elle augmentera de 2,83%" par rapport à 2018. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter