Création d'entreprise : quelles sont les aides proposées par Pôle emploi ?

Création d'entreprise : quelles sont les aides proposées par Pôle emploi ?

DirectLCI
DÉCOLLAGE - Pôle emploi peut vous aider à financer votre projet d'entreprise si vous êtes au chômage. Vous pouvez renoncer à votre allocation mensuelle (ARE) en optant pour le versement d'un capital (ARCE) pour vous aider à vous lancer. L'institution a détaillé ce dispositif à LCI.

Vous êtes au chômage et vous lancez votre projet d'entreprise. Pôle emploi peut vous verser un capital destiné à vous lancer, à condition, toutefois, que vous renonciez à toucher vos allocations versées mensuellement. Ce coup de pouce est baptisé Aide à la reprise ou à la création d'entreprise (ARCE). Concrètement, en quoi consiste cette aide ? 


"L’ARCE prend la forme d’un versement, en deux fois, de 45% du reliquat des droits, c'est-à-dire 45% du montant total des allocations qui lui restent. Le premier versement est effectué au moment de la création ou de la reprise après expiration des différés d’indemnisation, s’il y a lieu. Le second est versé six mois plus tard", détaille un porte-parole de Pôle emploi à LCI.

L'ARCE est réservée aux chômeurs ayant obtenu l'ACCRE

Qui peut bénéficier de l'ARCE ? "Les chômeurs créateurs ou repreneurs d'entreprise bénéficiant de l'Aide aux chômeurs créateurs ou repreneurs d'entreprises (ACCRE) peuvent opter pour le versement de ce capital. Le respect des conditions d’accession est vérifié, c’est-à-dire être bénéficiaire de l'allocation d'aide au retour à l'emploi (ARE), avoir obtenu l'ACCRE et avoir créé ou repris une entreprise", explique Pôle emploi. 

A noter : l'Accre, mise en place sous l'impulsion de Raymond Barre en 1979 afin d'aider les demandeurs d'emploi qui se tournent vers le travail indépendant, permet aux chômeurs qui créent (ou reprennent) une entreprise de bénéficier d'une exonération partielle des cotisations sociales. Pour la demander, il convient de déposer le formulaire Cerfa numéro 13584*02 téléchargeable ici auprès de votre centre de formalité des entrepises (CFE) au moment de la déclaration de création ou de reprise d'entreprise ou dans les 45 jours suivants. 

En vidéo

Du chômage à la création de sa propre entreprise

Les demandeurs d'emploi remplissant tous ces critères peuvent toutefois opter pour le maintien de leur allocation mensuelle, en renonçant donc au versement de ce capital. Si leur activité leur procure des revenus, cette allocation sera diminuée du montant de ceux-ci, selon les règles du cumul partiel. Outre ces dispositifs financiers, Pôle emploi propose également un accompagnement (aide à la formation, ateliers, notamment) pour aider le chômeur dans son projet et le guider si nécessaire vers d'autres interlocuteurs.  

Plus d'articles

Sur le même sujet