Crédits à la consommation : ce que vous pouvez gagner avec un rachat de crédits

Mon argent
DirectLCI
RATIONALISER - Huit millions de Français envisagent de contracter en 2019 un crédit à la consommation pour financer leurs projets. Quand ces prêts se multiplient, le rachat de crédit peut radicalement faire fondre les mensualités. Le courtier MeilleurTaux développe trois exemples concrets.

Les prêts à la consommation ne sont pas près de disparaître. Près d’un Français sur deux (44%) envisage de mener des projets nécessitant un budget important en 2019 et 15% (soit près de 8 millions de personnes) comptent contracter un crédit pour les financer, selon une enquête Cofidis / CSA Research dévoilée ce jeudi 17 janvier. Que ce soit pour remplacer une télé qui a lâché, un nouveau canapé ou une voiture, les occasions d'y recourir ne manquent pas, surtout quand les fins de mois sont difficiles à boucler. 


"Si cela reste une bonne chose dans la gestion d'un budget maîtrisé, pour certains Français, ce recours au crédit est devenu la seule alternative pour financer certains besoins. Malheureusement, dans certains cas, la multiplication des crédits conduit à des situations où les remboursements deviennent difficilement supportables. Le rachat de crédit est alors une solution qui permet, en regroupant l'ensemble de ses crédits, de diminuer son endettement et d'augmenter son reste à vivre, à savoir les euros disponibles tous les mois, en d'autres termes son pouvoir d'achat", explique Maël Bernier, directrice de la communication de Meilleurtaux.com, dans un communiqué également publié ce jeudi.  


Le réseau de courtage illustre ses propos par trois exemples réels chiffrés, montrant dans chaque cas le gain mensuel qui peut être réalisé par les emprunteurs qui regroupent leurs différents crédit. 

Exemple 1 : une famille économise près de 1.000 euros par mois

Un couple, dont un membre est en CDI avec 1.300 euros de revenus par mois et l'autre en CDD avec 1.488 euros de revenus par mois. Ils ont quatre enfants à charge et perçoivent en outre 467 euros d'allocation et 202 euros d'APL.


Ils ont souscrit un crédit immobilier à hauteur de 800 euros par mois. Entre-temps, le poste du parent en CDD a été supprimé et le ménage vit donc avec un seul revenu. Ils ont pioché dans leurs réserves pour couvrir la perte de revenus et payer différents prêts déjà souscrits pour l'électroménager, le mobilier, le véhicule, le multimédia et les travaux.


Le montant total des crédits rachetés est de 48.300 euros. Les mensualités des différents crédits atteignaient 1.430 euros. Elles sont regroupées en une seule mensualité de 443 euros (nouveau crédit proposé au taux de 4,51% en 144 mois). L'économie mensuelle est donc de 987 euros.

Exemple 2 : un célibataire économise 300 euros par mois

Un homme de 33 ans, sans enfant à charge, paie 80 euros de pension alimentaire pour son enfant gardé par son ex-compagne. Chauffeur routier en CDI, il perçoit 1.700 euros nets par mois et paie un loyer de 525 euros. Il a souscrit quatre prêts.


L'opération de rachat de crédits est de 21.000 euros, ce qui amène la mensualité à 304 euros (taux de 4,55% sur 85 mois). Ses anciens remboursement cumulés atteignaient  607 euros par mois, soit un économie de 303 euros.

Exemple 3 : des retraités économisent près de 1.000 euros par mois

Un couple marié, 64 ans tous les deux, percevant une retraite de 1.500 euros par mois pour l'un et 800 euros pour l'autre ainsi qu'un revenu foncier de 560 euros. Le ménage a contracté un prêt immobilier pour un investissement locatif de 740 euros par mois (il récupère un loyer de 560 euros) et des prêts à la consommation à hauteur de 1.167,75 euros par mois. Ils ont en plus un véhicule en location avec option d'achat leur coûtant 298 euros par mois.


L'opération de rachat de crédits est de 71.700 euros, ce qui amène la mensualité à 682 euros (taux de 5,15% sur 144 mois) au lieu de 1 645,75 euros, soit une économie mensuelle de 964 euros.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter