Déclaration de revenus : le répit dû au bug touche à son terme, à minuit il sera trop tard

Mon argent

Toute L'info sur

Impôts et prélèvement à la source : le grand basculement

DER DES DERS - Reportée de deux jours en raison du bug de lundi, la date butoir pour accomplir vos obligations déclaratives si vous habitez dans le dernier des trois lots des départements est fixée à ce jeudi. Si ce n'est déjà fait, n'attendez cependant pas la fin de soirée pour vous connecter sur Impots.gouv.fr. Vous risqueriez en effet de subir des "embouteillages", prévient le fisc.

A minuit, cette nuit de jeudi 6 à vendredi 7 juin, il sera trop tard. Tous les contribuables seront alors censés avoir déclaré leurs revenus de l'année 2018. La dernière date limite, cette fois-ci vraiment la der des ders, a en effet été reculée in extremis à ce jeudi, 23h59 au lieu de mardi soir. En cause : un bug informatique ayant empêché de nombreux contribuables d'accéder au site des impôts lundi soir, veille de l'échéance initiale. 

Si vous n'avez toujours pas déclaré parce que vous vous posez encore des questions sur la déclaration, notre article pratique accessible ici balaie les principaux points sur le sujet, tels que les revenus exceptionnels à mentionner, le versement en deux fois du crédit d'impôt ou encore le sort réservé aux sommes touchées via Airbnb, Blablacar ou LeBonCoin.

Lire aussi

Cette nouvelle date butoir, ayant donc bénéficié d'un répit de 48 heures, s'applique aux habitants des départements numérotés de 50 à 978. De la Manche à Saint-Martin en passant par l'Ile-de France ou la Meuse, il est conseillé aux intéressés de ce dernier groupe de départements de ne pas attendre les toutes dernières heures pour accomplir cette tache administrative. Ailleurs, la date limite est déjà passée depuis une ou deux semaines (21 mai ou 28 mai), selon les départements.  

La direction des Finances publiques le rappelle ce jeudi matin, en jouant la carte de l'humour, sur son compte Twitter : "Evitez les embouteillages de dernière minute (heures de forte affluence entre 20h et 23h) pour déclarer dans les meilleures conditions". 

Une façon aussi, sans doute, d'éviter de risquer que le site des impôts tombe de nouveau en rade. Le trop grand nombre de connexions lundi soir, "plus de trois millions en moins d'une demi-heure", est en effet lié au bug car le système a cru à "une attaque informatique", expliquait mardi matin le ministre de l'Action et des Comptes publics Gérald Darmanin.

Lire et commenter