Déclaration de revenus : ce que les familles ne doivent pas oublier pour bénéficier d'avantages fiscaux

Déclaration de revenus : ce que les familles ne doivent pas oublier pour bénéficier d'avantages fiscaux
Mon argent

CHARGES - Certaines dépenses liées aux enfants donnent droit à des déductions, réductions ou crédits d'impôt. Voici les montants que vous pouvez récupérer notamment pour des frais de garde, une nounou à domicile, une pension alimentaire ou des frais de scolarité.

L'échéance pour remplir votre déclaration de revenu en ligne approche (4, 8 ou 11 juin selon les départements). Si vous avez des enfants, même majeurs, n'oubliez pas de mentionner certaines dépenses donnant droit à des déductions, réductions ou crédits d'impôt.  A noter que la déduction d'impôt permet de faire baisser le montant de vos revenus imposables et, donc, indirectement de votre impôt. La réduction d'impôt est quant à elle directement soustraite du montant de votre impôt à payer (mais si elle est supérieure, vous perdez tout simplement la différence). Le crédit d'impôt va un cran plus loin que la réduction d'impôt car s'il est plus élevé que votre impôt, vous n'aurez rien à payer et recevrez même un versement de la part du fisc. 

Voici les principaux avantages fiscaux dont vous êtes susceptibles de bénéficier.

Frais de garde d'enfant hors domicile

Si vous confiez votre enfant à une assistante maternelle agréée, une crèche, une halte-garderie, une garderie scolaire ou un centre de loisirs notamment, les frais engagés donnent droit à un crédit d'impôt égal à 50% des sommes versées, une fois les aides de la Caisse d'allocation familiale ou éventuellement de votre entreprise déduites.

Le montant pris en compte est plafonné 2.300 euros par enfant, soit un crédit d'impôt de 1.150 euros. En cas de garde alternée, tout est divisé par deux : versement pris en compte jusqu'à 1.150 euros, soit un crédit d'impôt de 575 euros. A noter que l'enfant doit avoir moins de six ans. Autrement dit, pour l'imposition 2020 portant sur les revenus 2019, il doit être né en 2013 ou après.

Lire aussi

Garde d'enfant à domicile

Que ce soit directement en tant que particulier employeur ou par l'intermédiaire d'un organisme, si vous avez recours aux services d'une nounou ou une baby-sitter à domicile, vos dépenses (une fois les aides déduites) donnent là aussi droit à un crédit d'impôt. L'avantage fiscal représente 50% des sommes engagées dans la limite d'un plafond de 12.000 euros à 15.000 euros selon la composition du foyer fiscal, soit un crédit d'impôt de maximum 6.000 euros à 7.500 euros. 

A noter que pour la première année, les plafonds sont relevés de 3.000 euros pour atteindre un maximum de 15.000 euros à 18.000 euros selon la composition familiale, soit un crédit d'impôt pouvant aller jusqu'à 7.500 euros voire 9.000 euros selon les cas. A noter également que les frais de soutien scolaire ou de cours à domicile bénéficient de ce même crédit d'impôt pour recours à un service à la personne, bien sûr y compris au-delà des 6 ans de l'enfant.

Pension alimentaire

Différents dispositifs s'appliquent selon le type de pension : 

- Si vous êtes séparé de l'autre parent de vos enfants dont vous n'avez pas la garde, le montant de la pension alimentaire que  vous versez est à déduire de vos revenus, en totalité si les enfants sont mineurs et dans la limite de 5.947 euros pour chacun s'ils sont majeurs. 

- Si vous aidez financièrement votre enfant majeur en lui versant une pension alimentaire, celle-ci est déductible dans cette même limite de 5.947 euros. Le bénéficiaire devra cependant de son côté déclarer la pension reçue. A noter que le plafond est doublé (11.894 euros) s'il est marié/pacsé ou s'il a lui-même des enfants à charge et à condition qu'il ne reçoive pas déjà une pension de la part de ses beaux-parents. 

-Si  votre enfant majeur vit chez vous, vous pouvez opter pour la déduction d'une somme forfaitaire de 3.535 euros pour compenser les frais d'hébergement et de nourriture.

Frais de scolarité

Si vos enfants sont au collège, au lycée ou suivent des études supérieures, vous avez droit à une réduction d'impôt de respectivement 61 euros, 153 euros et 183 euros. En cas de résidence alternée ou de charge partagée, la somme est divisée par deux. A noter qu'il convient de signaler au fisc vos enfants scolarisés en indiquant le nombre d'enfants concernés dans les cases prévues de votre déclaration, dans la partie dédiée à vos charges.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent