Attendez-vous à payer plus cher chez le coiffeur

Attendez-vous à payer plus cher chez le coiffeur
Mon argent

POUVOIR D’ACHAT - Les salons de coiffure vont rouvrir à partir de la semaine prochaine, mais les nouvelles règles sanitaires et la perte de chiffre d’affaires occasionnée par le confinement ne seront pas sans effet sur le prix des coupes.

Après huit semaines sans coup de ciseaux, les chevelures des Français confinés vont pouvoir être débroussaillées à partir de lundi. Et ils devraient être nombreux à prendre rendez-vous dans l’un des 85.000 salons de l’Hexagone dès cette première semaine de déconfinement : fin avril, ils étaient 59% à prévoir de le faire selon un sondage Harris Interactive pour L’Oréal. Avec sans doute une mauvaise surprise au moment de passer à la caisse : le prix des coupes s’annonce en hausse.

Cette affluence de clients, il va falloir la gérer sous strictes normes sanitaires. Pour pouvoir les accueillir, tous les salons devront suivre un même protocole édicté par le ministère du Travail : marquages au sol, un bac sur deux condamné, matériel nettoyé entre chaque passage... Les professionnels ont aussi dû acheter des kits d’hygiène préconisés par le gouvernement, avec gel hydroalcoolique, masques pour les clients comme pour le personnel, lunettes de protection pour le visage… Des contraintes et un équipement qui auront un coût, pas sans effet sur les clients : dans la plupart des chaînes, une participation de 2 euros sera demandée. Mais certains salons indépendants, en difficulté après huit semaines de fermeture forcée, devraient aller plus loin pour compenser leurs pertes.

Lire aussi

Toute l'info sur

Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

Pour les syndicats, chaque établissement doit être libre d’ajuster ses prix. "Ou on augmente le tarif, ou on rogne sur notre marge. Il faut aussi comprendre que les marges dans un salon de coiffure sont faibles, donc je peux comprendre que certains veuillent augmenter" leurs prix, fait ainsi valoir auprès de LCI Christophe Doré, président de l’Union nationale des entreprises de coiffure, dans le reportage en tête de cet article.

Dans l'immédiat, les coiffeurs demandent une aide au gouvernement pour s’équiper. Une mesure a d'ores et déjà été votée par le Sénat : la TVA pour le matériel de protection passe de 20 à 5,5%.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent