Voitures, vêtements, high-tech... : faut-il s'attendre à de grosses promos après le 11 mai ?

Voitures, vêtements, high-tech... : faut-il s'attendre à de grosses promos après le 11 mai ?
Mon argent

DÉCONFINEMENT - La réouverture des commerces le 11 mai aura peut-être des airs de grande braderie. Après avoir baissé leur rideau pendant plusieurs semaines, de nombreux commerçants vont vouloir se débarrasser au plus vite de leurs stocks d’invendus lors du confinement. D'autres, en revanche, ne pourront simplement pas se permettre d'offrir des promotions à leurs clients.

Ils ont baissé leurs rideaux depuis maintenant 50 jours, confinement oblige. Lundi 11 mai, tous les commerces, petites boutiques et grandes enseignes, vont pouvoir rouvrir leurs portes aux clients, dans le respect des mesures barrières contre le coronavirus. Selon les secteurs, les professionnels ont prévu différentes stratégies pour écouler leurs stocks d'invendus.

Déstockages massifs dans l'automobile

Le confinement est ainsi tombé pile au début de la "haute saison" pour le secteur de l'automobile. Les vendeurs avaient donc tout juste terminé de faire leurs stocks pour la période allant de mars à juin. Pour le déconfinement, ils annoncent déjà la couleur, avec un déstockage massif. Rabais jusqu'à moins 30% et facilités de paiement, "il faut encourager les clients à venir nous voir", assure un vendeur au micro de TF1. 

Des promotions seront à saisir également dans le marché de la téléphonie mobile ou de la photo, qui promet lui aussi des prix à la baisse. 

Lire aussi

Quid des soldes d'été ?

En revanche, il n’est pas certain de dénicher de bonnes affaires au rayon vêtements. Les soldes d’été, initialement prévus le 24 juin, pourraient être reportés. Les ténors du secteur s’y opposent, alors que les petites enseignes y sont plutôt favorables. Si chaque commerçant sera libre d'appliquer sa stratégie de réouverture, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a appelé à un "accord nécessaire de tous les acteurs" dans ce secteur. 

Toute l'info sur

Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

#Perriscope n° 23 - "Faire payer les riches", est-ce raisonnable ? Un million de chômeurs en plus en France ? "C'est possible"... mais pas inéluctable

Enfin, il ne faut pas espérer une grande promotion pour les ventes d’ordinateurs et d’imprimantes. Bien utiles pour le télétravail, ils se sont en effet plutôt bien vendus durant le confinement.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent