Démarchage téléphonique abusif : les centres d'appel à l'étranger ne pourront plus vous faire leur numéro

Démarchage téléphonique abusif : les centres d'appel à l'étranger ne pourront plus vous faire leur numéro
Mon argent

NUISANCE - Soulagement pour les particuliers recevant trop d'appels commerciaux non sollicités : à partir de ce jeudi, les centres d'appel de démarchage installés à l'étranger ne peuvent plus faire semblant d'appeler de France en utilisant un indicatif téléphonique local (commençant par 01 à 05, 06 ou 07 ou 09).

La fin des appels internationaux (souvent indésirables) portant des numéros qui semblent français a-t-elle sonné ? L'Autorité de régulation des communications (Arcep) cherche en tout cas à limiter les nuisances liées aux appels commerciaux répétitifs grâce à deux mesures qui commencent à s'appliquer cet été.

La première, qui entre en vigueur ce jeudi 1er août, "interdit, pour les appels ou messages provenant de l’international, d’utiliser comme identifiant d’appelant, en l’absence de mécanisme d’authentification, un numéro géographique (01, 02, 03, 04 ou 05) ou polyvalent (09)", précise l'Arcep. En clair, les entreprises dont les centres d'appel sont installés à l'étranger n'ont plus le droit de prendre un numéro français, et donc trompeur, pour passer leurs appels commerciaux auprès de particuliers qui ne se doutent donc pas de leur véritable origine géographique. En l'absence de mécanisme d'authentification, les appels sont censés être bloqués. 

Lire aussi

La seconde "interdit, pour les systèmes automatisés émettant plus d’appels ou de messages qu’ils n’en reçoivent, d’utiliser des numéros géographiques (01, 02, 03, 04 ou 05), mobiles (06 ou 07) ou polyvalents (09) comme identifiant d’appelant". A noter que cette interdiction - qui vise en fait les messages vocaux pré-enregistrés - s'applique dès ce jeudi pour les 06 et 07 mais, seulement à partir du 1er janvier 2021 pour les 01 à 05 et 09. La raison de cette attente supplémentaire : un retard technique des programmes de blocage des appels en question.

Un indicateur réservé aux démarcheurs serait plus efficace, pour l'UFC-Que Choisir

"Ces mesures sont des avancées en matière de transparence mais c'est clairement insuffisant", regrette Cédric Musso, directeur de l'action politique de l'UFC-Que Choisir, interrogé par l'Agence France-presse. Pour une transparence totale, celui-ci imaginerait plutôt "la création d'un indicateur téléphonique spécifique aux démarcheurs", qui seraient ainsi reconnaissable au premier coup d’œil. 

Pour l'heure,  l'association de consommateurs préconise le passage à un système d'"Opt-in", consistant à donner son accord préalable avant de pouvoir faire l'objet d'un démarchage téléphonique. Le contraire de Boctel, cette liste d'"Opt-out"créée en 2016 sur laquelle les particuliers ne souhaitant pas être démarchés peuvent s'inscrire.  

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter