Des lunettes pas chères et de qualité, c'est possible !

Mon argent

PETIT BUDGET - Une nouvelle loi oblige les ophtalmologistes à écrire l'écart pupillaire sur l'ordonnance du patient. Une mesure essentielle pour acheter des lunettes sur internet. Si vous voulez franchir le pas, on vous explique comment ça se passe.

La mesure a été mise en place pour faire baisser les prix des lunettes. Depuis cet automne, la loi sur la consommation oblige les ophtalmologistes à inscrire l'écart pupillaire du patient (distance entre ses deux pupilles) sur l'ordonnance pour une paire de lunettes.

Objectif : faciliter l'achat auprès des opticiens en ligne – qui revendiquent des prix en moyenne deux fois moins élevés – et donc exercer une pression sur les tarifs pratiqués en magasin. A 470 euros la paire en moyenne, selon une enquête de l'UFC-Que choisir, l'enjeu est de taille pour le portefeuille. Surtout quand on sait que la Sécurité sociale rembourse 2 euros sur la monture et 15 euros sur chaque verre.

"Insuffisant pour les fortes corrections"

Faut-il pour autant acheter ces lunettes les yeux fermés ? Les opticiens classiques tirent la sonnette d'alarme. "L'écart pupillaire suffit pour une correction faible, entre -2 et +2 dioptries. Mais ce n'est pas le cas au-delà ni pour des verres multifocaux", signale à metronews Alexandra Duvauchelle, déléguée générale du Syndicat des opticiens entrepreneurs ( Synope ).

"Dans ces cas-là, il est aussi nécessaire de mesurer la hauteur pupillaire (distance entre la pupille et le bas du verre, NDLR) et la distance oeil-verre pour bien centrer les verres. Et ces mesures nécessitent de porter la paire de lunettes sur le nez", assure-t-elle de façon catégorique.

"Mesures fiables avec une webcam"

Des problèmes qu'Yves Jacquot, président de l'Association française des opticiens par internet ( AFOI ) contacté par nos soins, balaie du revers de la main : "Ces mesures sont parfaitement prises à l'aide d'une webcam de moins de cinq ans dès lors que le client ne bouge pas trop la tête au moment de la mesure", dit-il en assurant que les opticiens en ligne n'ont observé "aucun problème en cinq ans", c'est-à-dire depuis que ces sites sont autorisés en France.

Par mesure de précaution, certains professionnels ont cependant pris l'habitude de réorienter l'acheteur vers un centre de vision pour de très fortes myopie (-10 dioptries) ou hypermétropie (+10 dioptries). "Mais dans tous les cas, précise-t-il, si les lunettes ne sont pas adaptées, le client est libre de les renvoyer et de se faire rembourser."

Les sites agréés par la Sécurité sociale, Direct-Optic.fr, Happyview.fr , Confortvisuel.com , parmi tant d'autres, fournissent des feuilles de soins comme les opticiens classiques. Ce qui permet de se faire rembourser par l'Assurance maladie et, le cas échéant, la mutuelle. Cerise sur le gâteau, le traitement anti-rayure est appliqué d'office sur les verres.

EN SAVOIR + >> Lunettes pour tous casse les prix de l'optique
 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter