Des poissons panés avec très peu de… poisson

Mon argent
NUTRITION - L’association de consommateurs CLCV a examiné 237 marques de produits à base de poisson. Le résultat est surprenant. Découvrez ce qui se cache dans vos rillettes, plats cuisinés et autres surimis.

Quand vous mangez du poisson pané vous pensez apporter à votre corps une quantité importante de poisson. Et bien il semblerait que la réalité soit toute autre. 

L’association de consommateurs CLCV  a examiné 237 produits de marques nationales et distributeurs dans différentes catégories de préparation à base de poisson : surimis, rillettes, soupes, plats cuisinés, panés, hachés et parmentiers. De nombreux aliments sont épinglés pour leur mauvaise qualité.

EN SAVOIR + >>  Plats au poisson : ce que les emballages ne vous disent pas

 Du poisson... avec 15% de poisson
Premier problème, un emballage sur dix n’indique pas clairement la quantité de poisson contenue dans l’aliment. Par exemple, pour les soupes elle varie du simple au triple, de 15 à 45%. "Dans les produits transformés, l’utilisation de filets de poisson est rare puisqu’elle ne concerne que 24% des 237 références de notre échantillon", remarque la CLCV.

 Chair de poisson, filets ou pulpe ?
Plutôt que du filet, c’est de la "chair de poisson", qui est souvent utilisée dans les surimis, parmentiers, rillettes de poisson et autres croquettes. Plus rarement, c'est encore pire, lorsqu'on utilise de la "pulpe de poisson" c'est-à-dire des restes de poissons broyés, ce qu'on donnait autrefois au chat. Quand à savoir de quel "poisson" on parle, cela reste mystérieux sur la plupart des étiquettes, même si le Vietnam produit beaucoup de panga,  plus d'un million de tonne pour l'exportation, dont la France, son troisième client. Si vous voulez connaître un peu mieux ce poisson produit en masse, regardez  ce petit reportage

► Carton rouge pour les produits pour les enfants
L’assiette des plus petits n’est pas meilleure. Les poissons panés sont souvent la seule manière de faire manger du poisson aux bambins mais là encore, mauvaise surprise. L’étude de la CLCV révèle que ces produits sont encore de plus mauvaise qualité que les autres quand ils ont la mention "kids" ou "baby". Ils contiennent moins de filets (30 % au lieu de 52 % quand ils sont destinés aux adultes). Autre point noir, ils sont moins riches en poisson à cause de l’ajout de purée de pomme de terre et de fromage. Ils contiennent également plus de sucre, de sel et même de matières grasses saturées.

EN SAVOIR + >>  Voici comment choisir son poisson pour aller bien

 Quel est le meilleur produit ?
Interrogée par Le Parisien  (article payant), Marine Desorge, chargée de mission alimentation pour la CLCV, souligne que le prix n’est pas le meilleur indicateur pour faire le bon choix au moment des courses : "dans les produits que nous conseillons pour leur qualité nutritionnelle et leur proportion de poissons, on retrouve finalement aussi bien des grandes marques que des marques distributeurs."

Ainsi, la CLCV révèle que le meilleur colin est celui de la marque Casino avec 70% de colin et 0,37 gramme de sel. Palme d’or aussi pour les mini poissons croustillants baptisés "les Doodingues de Casino" qui affichent également une composition de 70% de colin d’Alaska. Par contre, les panés au fromage fondu Odyssée (Intermarché) contiennent seulement 29% de poisson (et c'est du calamar) tout comme le Croque baby au fromage de la marque Cité Marine.

Dans les hachés, le meilleur choix serait le Haché saumon ciboulette de Cap Océan avec 82% de saumon atlantique. Le moins conseillé est le Haché de la mer au saumon ciboulette de Carrefour.

 Du côté des rillettes de thon, le produit idéal est celui vendu par U tandis que le moins conseillé est le Thon fromage frais et ciboulette de Cap Océan.

 Pour les surimis, le choisi le plus intéressant est la Fleur de Surimi Vici et le moins conseillé les Bâtonnets de fromage ail et fines herbes Leader Price.

 Pour la brandade et le parmentier, la CLCV place la brandade de morue parmentière Briau en haut du classement et déconseille le parmentier de poisson à la ciboulette Cora, composé uniquement de "pulpe" de poisson.

 Pour les plats préparés, le cabillaud sauce citron, riz et petits légumes de Marie contient 31% de cabillaud en filet tandis que l’effeuillé de lieu et brocolis à la crème de saumon fumé Labeyrie contient 17,3% de lieu pêché en Atlantique Nord-est et de saumon.

L'association remarque une amélioration de l'information donnée aux consommateurs. Pour qu'ils sachent encore plus précisément ce qu’ils ont dans l’assiette, la CLCV réclame "une plus grande transparence dans la déclaration des espèces mises en œuvre et la précision de la provenance ou origine" qui devrait permettre de restaurer la confiance des consommateurs. En clair, que tout le monde indique les pourcentages de chaque ingrédient. Et, peut-être, essaie d'être plus précis que "à base de poissons". 

A LIRE AUSSI
>> Grossesse : manger trois portions de poisson par semaine augmente le risque de surpoids chez l'enfant

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter