Des soldes d'été plus tard et plus longs ? De nouvelles dates proposées par les commerces

Des soldes d'été plus tard et plus longs ? De nouvelles dates proposées par les commerces

RABAIS - Différentes fédérations de commerces demandent à reporter et/ou rallonger les soldes d'été pour espérer mieux relancer leur activité freinée par le confinement. Certains souhaitent donner le coup d'envoi le 1er juillet, d'autres le 22 juillet.

Faut-il repousser les soldes d'été cette année ? La vocation de cette période promotionnelle consiste à écouler les stocks invendus de la saison passée en cassant les prix. Une logique qui perd son sens alors que les boutiques ont été fermées en plein milieu de la saison en raison du confinement, et restent actuellement encore rideaux baissés. Pour faire face à ce contexte chamboulé, différentes fédérations de commerçants demandent que les soldes soient organisés quelques jours à un mois plus tard que les dates fixées par les autorités, soit initialement du mercredi 24 juin au mardi 21 juillet pour la plupart des départements.

L'Alliance du commerce, qui rassemble l'Union du grand commerce de centre-ville, la Fédération des enseignes de l'habillement et la Fédération des enseignes de la chaussure, a ainsi exprimé le souhait ce lundi 6 avril qu'ils soient finalement lancés au plus tard le mercredi 1er juillet. Ils demandent également qu'ils durent six semaines au lieu de cinq, pour se terminer donc le 11 août afin de ne pas empiéter pour autant sur la période de la rentrée des classes qui démarre habituellement mi-août.

Toute l'info sur

Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

Lire aussi

En vidéo

Commerces, activités... quels établissements restent ouverts ?

Jeudi dernier, la Confédération des commerçants de France, qui regroupe pour sa part plusieurs fédérations du commerce indépendant, a quant à elle demandé de décaler au 22 juillet le démarrage des soldes. Ce report plus tardif de leur coup d'envoi servirait notamment, dans une logique sanitaire, à éviter un afflux de clients trop tôt après le déconfinement, dont la date reste encore à déterminer.

L'Alliance du commerce demande en outre, exceptionnellement cette année, la suspension de la règle des 30 jours qui veut que les produits soldés doivent avoir été proposés à la vente et payés depuis au moins un mois avant le début des soldes. Tandis que la Confédération des commerçants de France souhaiterait qu'une ordonnance exceptionnelle vienne encadrer, un mois avant la nouvelle date repoussée des soldes, les promotions agressives, les ventes privées ou les ventes à perte, y compris pour le e-commerce. Des mesures sur lesquelles ces professionnels comptent pour les aider à relancer leur activité et à reconstituer leur trésorerie vidée par la crise sanitaire. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "The Voice All Stars" : Louis Delort, Manon, Anne Sila, Amalya, Terence et MB14 filent en finale

VIDÉO - Royaume-Uni : la désillusion des pro-Brexit face aux pénuries et au manque de main d’œuvre

Gare du Nord : un mort et un blessé dans un accident, des passagers bloqués une partie de la nuit

Covid-19 : "103%" de vaccinés à Paris, la preuve d'un "trucage" des chiffres ?

Deux navires de guerre russe et américain frôlent l'incident en mer du Japon : "Un acte inadmissible"

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.