Économie et finance : les 3 faits marquants de 2019

Économie et finance : les 3 faits marquants de 2019
Mon argent

RÉTROSPECTIVE - Alors que s’achève l’année 2019, retour sur trois faits marquants qui ont impacté l’économie et la finance.

L’année 2019 a été riche en actualité dans tous les domaines. Du côté du monde de l’économie et des finances, trois faits ont particulièrement retenu notre attention. 

L’interminable guerre commerciale Chine États-Unis

La guerre commerciale que se livrent la Chine et les États-Unis se joue à coups de droits de douane sur les importations du pays visé. Résultat : tous les échanges commerciaux mondiaux s’en trouvent chamboulés, la Chine s’est permise de dévaluer sa monnaie face au dollar, les marchés financiers ne savent plus où donner de la tête et les différentes places boursières ont vu la volatilité faire son grand retour, les annonces de Washington ou de Pékin donnant lieu à des hausses (en cas de bonnes nouvelles et espoir d’un accord) et des baisses (en cas de mauvaises nouvelles et sans espoir d’accord) soudaines. 

Mais la guerre commerciale n’est qu’un signe de la rivalité sino-américaine qui se manifeste également par une compétition technologique féroce, où les phases de déploiement de la 5G et les avancées en matière d’intelligence artificielle sont cruciales. De fait, le grand gagnant de cette course technologique a de fortes chances d’asseoir sa suprématie et de mettre hors-jeu son adversaire.

Envie d’en savoir plus ? Découvrez notre article Marchés financiers : perspectives et opportunités 2020.

Les taux d’intérêt aux plus bas

Le contexte économique plutôt morose a amené les banques centrales à revoir à la baisse les taux d’intérêt. Ainsi, de très nombreuses obligations d’État affichent des taux d’intérêt négatifs. De plus, le taux de dépôt auquel les banques peuvent déposer de l’argent à la Banque Centrale, sans risque, est également négatif. L’objectif est simple : que les banques relancent l’économie en prêtant de l’argent aux particuliers et aux entreprises. Les banques désireuses d’aller chercher de la performance, même minime, avec un risque très réduit, ont massivement opté pour le crédit immobilier qui, en France, affiche un taux de défaut extrêmement faible. En prêtant à des particuliers, même à taux très bas, les banques peuvent placer leurs liquidités. 

Cette situation représente une véritable aubaine pour le particulier qui peut bénéficier d’un prêt immobilier à un taux préférentiel, autour de 1 % pour un bon dossier et une période de prêt de 15 ans. Cependant, dans certaines villes et notamment la région parisienne, les prix du marché immobilier ont profité de la faiblesse des taux d’intérêt pour faire un bond gigantesque, éloignant de l’accès à la propriété bon nombre de ménages.

Lire aussi notre dossier Comment décrocher le meilleur taux immobilier.

La belle hausse des grands indices boursiers

Les marchés boursiers, malgré des perspectives peu attractives fin 2018 ont, contre toute attente, affichée des hausses records en 2019. Portés par la politique accommodante des banques centrales, le S&P500 (l’indice de référence de la Bourse américaine), l’Eurostoxx50 (l’indice de référence de la Bourse européenne), et le CAC40 ont tous bondi d’environ 25 % sur l’année. 

Envie vous aussi d’investir en Bourse ? Retrouvez nos 12 conseils pour bien débuter sur les marchés.

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent