Gaz, tabac, loyers, chômage partiel... ce qui change au 1er juillet

Gaz, tabac, loyers, chômage partiel... ce qui change au 1er juillet
Mon argent

BUDGET - Tarifs réglementés du gaz en très légère diminution, variations à la hausse comme à la baisse des prix du tabac, arrivée d'un dispositif d'"activité partielle longue durée"... voici différents changements susceptibles d'affecter vos finances personnelles à compter de mercredi.

Qu'il s'agisse de dépenses ou de revenus, le mois de juillet arrive avec son lot de changements. Si le nouveau dispositif d'"activité partielle longue durée" est directement lié à la crise sanitaire, le plafonnement de certains frais sur les placements bancaires ou la nouvelle grille des montants de loyers à ne pas dépasser à Paris étaient en revanche programmés de longue date. 

Voici les principales nouveautés ou modifications qui interviennent dans différents domaines à compter de mercredi 1er juillet. 

Gaz : légère baisse de 0,3% des tarifs réglementés

Appliqués par Engie à près de 4 millions de foyers, les tarifs réglementés (hors taxe) du gaz diminuent de 0,3% en moyenne par rapport à juin. Tenant compte de l'importante baisse du prix du gaz sur le marché de gros, les tarifs auraient cependant dû baisser de 5,1% d'un coup pour les abonnés. 

Mais prévoyant que les prix allaient repartir à la hausse à la rentrée, le gouvernement et la Commission de régulation de l'énergie (l'autorité administrative chargée de veiller sur le bon fonctionnement du marché de l'énergie en France) ont préféré lisser cet important repli jusqu'à février prochain. Une façon d'éviter que la probable future hausse se traduise à son tour par une envolée des prix.

A noter que les tarifs étaient déjà en recul de 2,8% en juin et que sur les 18 derniers mois, ils ont baissé au total de 25,5%.

Tabac : des hausses et des baisses de prix

De nouvelles évolutions de prix interviennent sur les paquets de cigarettes. Par exemple, les Camel Shift augmentent de 20 centimes pour passer à 9,8 euros tandis que les Fortuna Rouge, News 100% Tabac ou News Bleu sont quant à elles majorées de 10 centimes pour se vendre désormais 9,5 euros. La hausse est aussi de 10 centimes pour les News Classic Blue, News Classic Green ou News Classic Red, qui passent quant à elles à 9,6 euros.  En revanche, le prix est abaissé de 10 centimes pour quelques autres références telles que les Winston Connect Bue et les Winston Connect Red. A noter que le prix des Marlboro Red, le paquet le plus vendu, reste quant à lui cette fois-ci inchangé à 10 euros. 

Pour rappel, les tarifs, homologués par les pouvoirs publics, sont fixés par les fabricants. Ceux-ci répercutent comme ils l'entendent les taxes régulièrement rehaussées par l'Etat.

Chômage partiel : l'arrivée d'un dispositif "longue durée"

Le système, largement utilisé par les entreprises en réduction d'activité depuis le confinement, évolue encore une fois . Désormais, en plus du chômage partiel classique, le principe d'un nouveau dispositif de "longue durée" a été acté dans la loi du 17 juin 2020 relative à diverses dispositions liées à la crise sanitaire. Ce nouveau mécanisme, réservé aux entreprises en réduction d'activité durable mais dont la pérennité n'est pas menacée, ne peut être mis en place que sous réserve qu'un accord collectif ou de branche ait été conclu. 

Concrètement, il consiste à indemniser les salariés à 84% du salaire net avec un reste à charge de 15% pour l'entreprise pour une durée maximale de deux ans. Pour les salariés, il revient pour le moment au même que le chômage partiel classique qui indemnise actuellement lui aussi à 84% du salaire net. Mais à terme, le nouveau dispositif sera plus avantageux car il est prévu que, à partir du 1er octobre, les salariés en chômage partiel classique ne soient plus indemnisés qu'à hauteur de 72% du salaire net.

A noter que pour les salariés à domicile, le dispositif exceptionnel de chômage partiel n'est pas reconduit. Mis en place de mars à juin, il leur permettait de continuer à être rémunérés grâce à une indemnité exceptionnelle, même si leur activité avait été momentanément réduite, voire arrêtée.

En vidéo

"Le 20H vous répond" : l'indemnisation des salariés en chômage partiel va-t-elle baisser ?

Pôle emploi : allocations revalorisées de 0,40%

L’allocation minimale, la partie fixe de l’allocation d’aide au retour à l’emploi (ARE) et le seuil minimum de l’ARE pour les allocataires effectuant une formation sont revalorisés de 0,40 %. De même, les salaires de référence, intégralement constitués par des rémunérations anciennes d’au moins 6 mois servant au calcul de l’allocation, augmentent de 0,40 %. Cette légère hausse concerne 92 % des demandeurs d’emploi indemnisés par l’Assurance chômage au 1er juillet 2020, soit environ 3 millions de personnes.

Plan d'épargne en actions : frais plafonnés

Afin de réconcilier les Français avec ce placement qui participe au financement des entreprises, les frais occasionnés par un plan d'épargne en actions (PEA) sont désormais limités à :

• 10 euros pour son ouverture ;

•  0,40% de la valeur des titres + 5 euros par ligne (ou 25 euros s'il s'agit de titres non cotés) pour les droits de garde ; 

• 0,50% du montant de l'opération si elle est réalisée sur Internet ou 1,20% par tout autre moyen pour les frais de transaction ;

• 15 euros par ligne (ou 50 euros pour des titres non négociables) dans la limite de 150 euros au total pour un transfert vers un autre établissement.

Loyers à Paris : de nouveaux plafonds pour les encadrer

L'information peut vous intéresser si vous déménagez dans la capitale. De nouveaux plafonds de loyers s'appliquent aux baux signés à partir de mercredi 1er juillet et jusqu'au 30 juin 2021. Les montants exprimés en euros/m² dépendent du quartier, de l'époque de construction, du nombre de pièces et du fait qu'il s'agisse d'une location meublée ou vide. 

Vous pouvez retrouver la grille complète ici dans un arrêté préfectoral récemment publié ou ici en consultant une carte interactive officielle. Si votre loyer dépasse le plafond, il existe des procédures pour vous retourner. Nous expliquions les recours possible dans ce précédent article.

Et aussi en juillet ...

Toute l'info sur

Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

"On s’attend à un raz- de-marée" : comment Pôle emploi peut faire face à la vague de chômeurs ?

Du côté de l'école, les demandes de bourses de lycée sont à déposer au secrétariat de l'établissement par formulaire papier jusqu'au 7 juillet (ou par internet du 1er septembre au 15 octobre). 

Du côté des logements, la trêve hivernale exceptionnellement prolongée cette année prend fin le 10 juillet. Cela implique que les procédures d'expulsions et les coupures d'énergie pourront reprendre à cette date. 

Du côté des achats, le coup d'envoi des soldes sera donné le 15 juillet (au lieu du 24 juin). Cette période de promotions estivales s'achèvera le 11 août. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent