Edouard Philippe explique comment la prime d'activité va donner un coup de pouce aux smicards

Mon argent
CLARIFICATION - Dans une interview aux Echos ce lundi, Edouard Philippe donne de nombreuses précisions sur la hausse de 100 euros pour les travailleurs au Smic. La mesure, qui pourrait finalement bénéficier à 5 millions de ménages, repose sur le mécanisme de la prime d'activité. Voici quels sont les changements prévus.

Le Premier ministre a (enfin) clarifié les contours de de la mesure. Ce lundi 17 décembre, dans une longue interview accordée aux Echos, Edouard Philippe a explicité les modalités, pour le moins floues, dans un premier temps-  de la hausse du Smic de 100 euros annoncée la semaine dernière par le président de la République lors de son allocution télévisée. 


Pour mémoire, Emmanuel Macron avait alors déclaré que "le salaire d’un travailleur au Smic augmentera[it] de 100 euros par mois sans qu’il en coûte un euro de plus pour l’employeur". 

Contrairement à ce qui avait pu être compris sur le moment, ce n'est pas le Smic en lui-même qui augmentera de 100 euros. Le montant indiqué sur la fiche de paie des salariés ou fonctionnaires touchant le Smic  ne va donc pas effectuer un bond de 100 euros. Et dans la pratique, tous les travailleurs à ce niveau de salaire ne profiteront pas de ce nouveau coup de pouce dans les mêmes proportions.  Le mécanisme sera en réalité bien plus complexe. Voici, point par point, les nouvelles explications données par le locataire de Matignon dans le quotidien économique et précisées par un décret relatif à la revalorisation exceptionnelle de la prime d'activité publié le 22 décembre.


• C'est via le versement de la prime d'activité que le salaire sera complété pour atteindre la hausse de 100 euros.


• Cette mesure sera effective dès le début de l'année 2019  : la prime sera versée dès le 5 février pour compléter le salaire de janvier.


•  La mesure est élargie à certains travailleurs touchant un peu plus que le Smic. Le nombre de foyers éligibles passera ainsi de 3,8 millions à 5 millions. 

Exemples, toujours donnés par Edouard Philippe : 

- Tous les salariés célibataires sans enfant auront 100 euros de plus jusqu’à 1.560 euros net de revenus.

- Avec un enfant, une mère célibataire, pourra percevoir la prime jusqu’à 2.000 euros de salaire. 

- Un couple avec deux enfants, dont l’un gagne le Smic et l’autre 1.750 euros, verra ses revenus augmenter de 200 euros. 


• Toutefois, 1,2 million de salariés au Smic (soit environ la moitié) ne toucheront pas cette prime. Selon Edouard Philippe, ceux-ci se trouvent, d'une façon qui peut sembler étonnante, dans les 30% des foyers les plus aisés en raison du salaire beaucoup plus élevé de leur conjoint. 


• Outre les salariés et les fonctionnaires, les travailleurs indépendants dont les rémunérations sont proches du Smic bénéficieront de cette mesure, du fait qu'ils sont eux aussi éligibles à la prime d'activité.

En vidéo

Le grand flou de la prime d'activité

Il convient de préciser que cette hausse de 100 euros ne repose cependant pas totalement sur la prime d'activité.  Il est écrit noir sur blanc dans le décret que "le montant maximum de la bonification individuelle de la prime d'activité est revalorisé de 90 euros".  En outre, il est précisé qu'"en prenant en compte l'augmentation du Smic qui entrera en vigueur le 1er janvier 2019, cette revalorisation exceptionnelle permettra d'atteindre une augmentation de 100 euros pour les bénéficiaires rémunérés au Smic".  


En résumé, voici donc ce qui va bientôt changer pour les personnes touchant une rémunération proche du Smic :

+ 16 euros en raison de la revalorisation légale de 1,5% selon un calcul s'appuyant sur l'inflation, à partir de janvier 2019 

+ 90 euros liés à la hausse  de la bonification de la prime d'activité.

Le tout permettant finalement de dépasser légèrement les 100 euros. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La colère des Gilets jaunes

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter