Électricité, gaz, péages... ce qui change (en bien ou en mal) pour vos finances au 1er février

Électricité, gaz, péages... ce qui change (en bien ou en mal) pour vos finances au 1er février

BUDGET - Davantage de hausses que de baisses : les évolutions de tarifs appliquées samedi 1er février ne sont globalement pas une bonne nouvelle pour le porte-monnaie. Facture d'énergie, courses de taxi, tarifs des péages... Tour d'horizon.

Pas de répit pour les consommateurs et les épargnants. Gaz, électricité, taxi... : les revalorisations de tarifs de différents services sont nombreuses à intervenir ce 1er février. De même, la rémunération des livrets bancaires réglementés est également recalculée.  Voici les principaux changements susceptibles d'affecter votre budget à partir de samedi. 

Livret A : son taux tombe à 0,5%

Son taux n'aura jamais été aussi bas. La rémunération annuelle du livret A passe en effet à 0,5% (contre 0,75% précédemment). Compte tenu de l'inflation qui tourne actuellement autour de 1%, ses détenteurs perdent finalement du pouvoir d'achat car son rendement est inférieur à la hausse du coût de la vie. Ce nouveau taux résulte de l'application d'une nouvelle formule de calcul. 

À noter que, par la même occasion, d'autres placements perdent un quart de point : le taux du livret de développement durable et solidaire passe ainsi à 0,5%, tandis que celui du compte épargne logement tombe à 0,25% et que celui du livret d'épargne populaire (réservé aux ménages modestes) finit pour sa part à 1%.

Lire aussi

Électricité : les tarifs réglementés en hausse de 2,4%

Les tarifs réglementés de l'électricité augmentent en moyenne de 2,4%. Cela représente une hausse moyenne de 21 euros par an sur la facture, selon la Commission de régulation de l'énergie, cette autorité administrative chargée de veiller sur le bon fonctionnement du marché de l'énergie en France. Cette évolution reflète non seulement la hausse du coût de l'approvisionnement sur les marchés mais aussi le prise en compte du rattrapage sur deux ans du gel des tarifs qui avait été décidé l'hiver dernier en réponse au mouvement social des Gilets jaunes.

En vidéo

Comment ne pas être impacté par la hausse des prix de l’électricité

Lire aussi

Gaz : les tarifs réglementés en baisse de 3,3%

À l'inverse de ceux de l'électricité, les tarifs réglementés du gaz diminuent pour leur part de 3,3%. Cette diminution ne profite pas à tous les clients dans les mêmes proportions. En détails, le repli est de 0,9% pour les clients qui utilisent le gaz pour la cuisson, de 2% pour ceux qui s'en servent à la fois pour la cuisson et l'eau chaude et de 3,5% pour les foyers qui se chauffent avec cette énergie. Cette baisse est le résultat de l'application d'une formule tarifaire définie courant 2019. Malgré quelques augmentations intervenues cet automne, ces tarifs ont baissé au total de 14,7% depuis janvier 2019.

Lire aussi

Péages : les tarifs des sociétés historiques en hausse de 0,86%

Les tarifs d'autoroutes augmentent en moyenne de 0,86% pour les automobilistes qui roulent sur les concessions historiques telles que l'APRR, la Sanef, Area, l'ASF, Cofiroute, Escota et SAPN. Les majorations sont plus élevées, en moyenne 1,59%, pour les sociétés plus récentes. 

Lire aussi

Taxis : des hausses à trois niveaux

Le prix des courses de taxi augmente lui aussi. Selon un arrêté publié cet hiver au Journal officiel, les hausses sont en effet appliquées à plusieurs niveaux :

• le tarif minimum d'une course passe à 7,30 euros (au lieu de 7,10 euros) ;

• le tarif de la prise en charge est plafonné à 4,18 euros (au lieu de 4,10 euros) ;

• le prix du kilomètre parcouru passe à 1,12 euro (au lieu de 1,10 euro).

Les trajets reliant les grandes villes à leurs aéroports sont également relevés. Pour Paris, par exemple, le forfait passe à 53 euros ou à 58 euros selon qu'il s'agit de la rive droite ou gauche (au lieu de 50 euros ou 55 euros) pour aller ou venir de Paris-Charles-de-Gaulle et à 32 euros ou 37 euros (au lieu de 30 euros ou 35 euros) pour Orly. 

Lire aussi

Et aussi...

Deux derniers changements concernent enfin les soldes et l'Euromillions. D'une part, la traditionnelle période de prix cassés désormais raccourcie à quatre semaines s'achèvera dès le 4 février. D'autre part, le jeu de loterie voit son jackpot maximal passer à 200 millions d'euros (au lieu de 190 millions jusqu'ici). 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Voici les trois étapes de l'assouplissement du confinement jusqu'à janvier

EN DIRECT - Allocution d'Emmanuel Macron : suivez notre édition spéciale

"Koh-Lanta" : avant la finale, qui remporte le match des réseaux sociaux ?

Christophe Dominici, légende du XV de France, retrouvé mort à l'âge de 48 ans

EN DIRECT - États-Unis : la victoire de Joe Biden également certifiée en Pennsylvanie

Lire et commenter