Elle se lance le défi de ne plus rien dépenser (ou presque) pendant un an

Elle se lance le défi de ne plus rien dépenser (ou presque) pendant un an

DirectLCI
MINIMALISME - Une journaliste britannique vient de se lancer le défi de ne plus rien acheter pendant un an. Elle se donne un budget de près de 43 euros par semaine pour acheter nourriture et produits d'hygiène.

Ne plus rien acheter (ou presque) pendant un an : c'est ce que Michelle McGagh a décidé de faire. Cette journaliste spécialisée en Conso et en Finances s'est inspirée de la journée sans achat (Buy Nothing Day) créée en réaction au Black Friday, cette journée de promos monstres (qui avait lieu ce vendredi 27 novembre 2015) et  qui incite à l'excès de consommation selon ses détracteurs.

Sauf qu'elle a décidé de bouder les boutiques non pas pendant un jour mais carrément pendant 365 jours. Son "shopping detox" – comme elle le nomme dans un article du Guardian dans lequel elle explique sa démarche et repéré par nos confrères de L'Express - Votre Argent  – lui interdit le restaurant, le cinéma, les vacances, les tournées au pub, les nouveaux vêtements, les cafés... Et pour les transports, pas d'autre choix que le vélo car l'achat de tickets de bus ou de train est aussi exclu.

Pas de parasitisme

Et pas question de contourner la contrainte en se laissant inviter par ses proches. Les règles qu'elle s'est fixées sont claires : "C'est une année sans dépense, pas de parasitisme." Les soirées et les événements gratuits sont en revanche bienvenus. Seule exception : elle continuera à payer ses factures (crédit compris) et à acheter à manger.

Tiendra-t-elle un an ? Elle semble bien décidée en tout cas. Non seulement, elle a le soutien de son époux, qui se lance avec elle dans cette aventure. Mais aussi elle a préparé le terrain pendant 18 mois, en donnant ou vendant les objets dont elle n'avait pas besoin.

568 euros de cafés par an

Concrètement, Michelle McGagh dépense 1000 livres (1420 euros) par mois pour les factures et le crédit immobilier à rembourser sur 25 ans. Idem pour son mari. Sans compter les dépenses périphériques qui pèsent lourd, à l'instar du café à l'extérieur (400 livres par an, soit 568 euros).

Désormais, outre les factures et le crédit, elle ne dépensera plus que 60 livres (85 euros) par semaine, pour deux, pour la nourriture et les produits d'hygiène. Les économies ainsi réalisées lui permettront d'une part de rembourser son emprunt plus rapidement et d'autre part, espère-t-elle, de "sortir de sa zone de confort et d'améliorer sa vie".

Pour mettre toutes les chances de son côté, elle indique sur son compte Twitter ( @mmcgagh ) que "les astuces ou conseils pour survivre les douze prochains mois sont les bienvenus". De quoi contribuer à faire de cette expérience un succès.

EN SAVOIR + >> Gaspillage alimentaire : 5 solutions pour arrêter de jeter

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter