Vous vendez du muguet le 1er mai ? Voici ce que la loi autorise (ou pas)

DirectLCI
TRADITION – Comme chaque année, les vendeurs à la sauvette fleurissent dans les rues pour proposer du muguet, mardi 1er mai. La réglementation est cependant très stricte.

Chaque 1er mai, environ 50 millions de brins de muguet se vendent un peu partout en France. Ce jour-là, de manière tout à fait exceptionnelle, n’importe qui ou presque peut en effet s’improviser vendeur de cette fleur. Mais cette dérogation ne signifie pas pour autant que les vendeurs peuvent faire n’importe quoi. Les règles sont même plutôt strictes : 


• Il doit s’agir d’un muguet des bois, sans racines et sans emballage. Interdiction donc notamment de revendre du muguet produit par un professionnel. En résumé, cela ressemble bien à l'image d'Épinal d'un brin de muguet cueilli dans les bois par un enfant qui s’installe ensuite dans la rue avec une chaise et une bassine pour se faire de l’argent de poche.


• Une seule date est possible : le 1er mai. Interdiction donc de prendre de l’avance le 30 avril ou d’essayer de liquider les invendus le 2 mai.


•  Seul du muguet peut être vendu. Interdiction donc de vendre d’autres fleurs, même pour faire un bouquet.


•  Le vendeur doit se trouver à une distance minimum d'un fleuriste professionnel, généralement au moins 40 mètres (une distance qui peut être supérieure dans certaines villes, en fonction des arrêtés municipaux en vigueur dans les mairies). Interdiction donc de se planter devant un commerce spécialisé pour profiter de son passage.

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter