Fin de la taxe d'habitation : un gain moyen de 555 euros en 2020, mais d'importants écarts selon les communes

Mon argent

GAIN - La suppression de la taxe d'habitation dès 2020 pour 17,6 millions de ménages représentera pour eux une économie moyenne de 555 euros. Il existe toutefois d'importantes disparités sur le territoire car les valeurs locatives cadastrales tout comme les revenus des contribuables sont très variables, comme l'indiquent Les Echos ce lundi.

Sa disparition profitera aux contribuables dans des proportions différentes selon les localités. La fin progressive de la taxe d'habitation pour les résidences principales, effective en 2020 ou 2023 selon les cas, entraînera en effet un gain plus important que la moyenne nationale pour les habitants de Bretagne, des Pays de la Loire, du Nord, des Ardennes ainsi que dans le centre du pays, autour du pourtour méditerranéen et en Corse, selon des données de la Direction générale des Finances publiques compilées par nos confrères des Échos.

Comme le rappelle le quotidien économique, dans son édition en kiosque ce lundi 7 octobre, il existe en effet d'importantes disparités entre les communes en raison de la diversité non seulement des taux de taxe d'habitation votés à l'échelle locale mais aussi  des valeurs locatives cadastrales. Deux éléments justement utilisés pour calculer le montant de la taxe d'habitation (avant dégrèvement éventuel). Rappelons que la valeur locative est, en théorie, censée correspondre à un mois de loyer. Mais dans la pratique, elle n'est plus vraiment corrélée au marché locatif actuel car elle s'appuie sur des données qui remontent le plus souvent à 1970. 

Lire aussi

Économie moyenne de 723 euros par an pour 24 millions de foyers

Ainsi, selon des données déjà communiquées cet été par Bercy, pour les 17,6 millions de foyers qui cesseront de payer cet impôt local dès 2020, le gain sera de 555 euros en tout et en moyenne. Cette première salve de bénéficiaires correspond aux 80% des ménages aux revenus les moins importants, ayant eu droit à un dégrèvement de 30% en 2018 (166 euros en moyenne) et de 65% en 2019 (361 euros en moyenne). À terme, une fois que la suppression de la taxe d'habitation concernera également les 20% des ménages aux revenus les plus élevés, en 2023 donc, 24,4 millions de foyers bénéficieront de la mesure, pour un gain moyen de 723 euros. 

Afin de repérer où sont les plus "gagnants", Bercy a également comparé, commune par commune, le montant économisé aux revenus des ménages. Ce "gain de pouvoir d'achat", cartographié dans le Rapport économique social et financier annexé au projet de loi de finances pour 2020, varie de 0,28% à 2,97%, selon les zones. Il atteint par exemple 2,4% à Perpignan mais avoisine plutôt les 0,75% dans certaines communes des Yvelines.

Lire et commenter