"Flambée" des prix des complémentaires santé : la mutuelle la plus ciblée par l'UFC-Que Choisir réplique

"Flambée" des prix des complémentaires santé : la mutuelle la plus ciblée par l'UFC-Que Choisir réplique
Mon argent

INTERVIEW - L'UFC-Que Choisir dénonce ce mercredi une envolée des prix des mutuelles santé depuis le début de l'année. LCI a sollicité la réaction de Swiss Life, dont les hausses sont les plus fortes selon l'enquête de l'association de consommateurs. Son directeur général explique pourquoi il conteste les résultats.

Chiffres contre chiffres. Une enquête publiée ce mercredi 12 février par l'UFC-Que Choisir conclut à une "flambée" des tarifs des complémentaires santé. Pour cette étude, l'association de consommateurs a analysé "près de 500 contrats émanant de 86 organismes différents". 

Il en résulte une "inflation médiane de 5% en 2020", avec des disparités énormes d'une complémentaire à l'autre. Parmi les quinze organismes y figurant, la hausse va ainsi de 2,7% à 12%. Swiss Life est présenté comme le plus inflationniste. LCI a sollicité son directeur général, Pierre François, pour lui demander sa réaction. 

Lire aussi

LCI : Comment réagissez-vous à cette étude qui indique que les tarifs des complémentaires santé de Swiss Life sont en hausse de 12% en 2020 ?

Pierre François, directeur général de Swiss Life Prévoyance et Santé : Nous contestons ces résultats obtenus par l'UFC-Que Choisir. Pour Swiss Life, leur calcul reposerait sur onze réponses de clients à un appel à témoignages visant à recueillir leurs derniers avis d'échéance. Ce n'est pas suffisant d'un point de vue statistique pour donner réellement du sens au calcul. D'autant que l'on peut imaginer que ceux qui se sont manifestés sont des clients mécontents. Le périmètre étudié par l'association de consommateurs concerne les contrats individuels, qui couvrent essentiellement les retraités et travailleurs indépendants. Sur ce portefeuille, nous avons presque 400.000 clients pour lesquels les prix ont évolué entre 2% et 12%. Ceux qui ont répondu à l'enquête sont visiblement les plus touchés par l'évolution des prix, puisqu'ils se situent au plafond. Nous considérons donc que la méthode employée n'a pas de valeur statistique, même si c'est le jeu de ce genre d'enquête...

Quelle est la hausse véritable au sein de votre société ?

L'effet médian moyen pour tout notre portefeuille tourne autour de 6%. Cette évolution est essentiellement liée à deux critères : un effet naturel lié à l'âge et un effet lié à l'évolution des dépenses de santé. Cet effet d'âge implique tous les ans un changement de prix de l'ordre de 2% à 3%. Cette hausse se cumule avec l'augmentation des dépenses de santé, qui avoisine les 3% cette année selon la Mutualité française [qui fédère la quasi totalité des mutuelles en France : NDLR]. En cumulant ces deux composantes, on arrive à un niveau médian d'évolution autour de 5% à 6%. Avec nos 6%, nous ne prétendons pas être les meilleurs mais ne pensons pas non plus être les moins bons.

Lire aussi

Il est trop tôt pour estimer si la résiliation à tout moment jouera sur les prix- Pierre François

Dans son enquête, l'UFC-Que choisir signale que la hausse des dépense de santé est notamment liée au 100% santé. Cette réforme joue-t-elle sur vos prix ?

Il est trop tôt pour le dire. La mise en place du 100% santé n'avait quasiment pas commencé en 2019.  Pour simplifier, il arrive surtout en 2020 pour l'optique et le dentaire et en 2021 pour l'audioprothèse. Ainsi, il n'a pas véritablement d'effet sur les dernières évolutions. Il conviendra de mesurer l'an prochain ses éventuelles conséquences sur l'évolution des dépenses de santé globales. En revanche, il est vrai que pour les nouveaux clients qui arrivent en 2020,  nous avons d'ores et déjà essayé d'estimer quel pourrait être l'impact du 100%. Nous avons donc modifié certains prix en conséquence, mais cela n'entre pas du tout dans les taux d'évolution calculés par l'UFC-Que Choisir puisqu'il ne s'agit pas d'anciens clients. 

L'association de consommateurs souhaite raviver la concurrence en donnant dès à présent la possibilité aux clients de résilier à tout moment leur mutuelle. Mais cela jouerait-il sur les prix ? 

La résiliation infra-annuelle [qui entre en vigueur en décembre : NDLR] a en effet été mise en avant comme un moyen de faire jouer la concurrence. Swiss Life y adhère sans opposition de principe. Mais il est trop tôt pour estimer les conséquences d'une telle mesure sur les prix. Car la concurrence est déjà très forte. Il existe en effet de nombreux distributeurs différents : les clients peuvent acheter leur contrat dans une mutuelle, dans une agence bancaire, chez un assureur, chez un courtier, sur Internet. Le monde des complémentaires santé est déjà très important et la concurrence déjà très présente.  

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Nous avons perdu la maîtrise" de l'épidémie, alerte l'infectiologue Karine Lacombe

EN DIRECT - Covid-19 : 257 décès enregistrés en 24 heures, un niveau similaire à fin mars

Le Maroc condamne la publication des caricatures de Mahomet

Caricatures, loi sur le voile, mise à l'honneur d'Israël... quand la France est visée par un boycott

Des médecins réclament un couvre-feu à 19h et un confinement le week-end

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent