Frais bancaires : nouvelle flambée en vue au 1er janvier 2017

DirectLCI
AUGMENTATION - Les frais bancaires vont connaître une nouvelle hausse le 1er janvier 2017, nous apprend "Le Figaro" mercredi 7 décembre. En moyenne, ils seront 13% plus chers que les tarifs pratiqués en 2016.

C'est la mauvaise nouvelle qui vous attend le 1er janvier 2017. Les frais bancaires vont connaître une nouvelle flambée, selon une étude du comparateur de tarifs meilleurebanque.com, qu'a pu consulter Le Figaro. Ce sont les frais de tenue de compte, facturés par les établissements depuis 2015, qui sont visés. Retraits dans les établissements concurrents de votre banque, gestion des opérations de transfert de salaires, sécurisation des opérations et protection des données personnelles... tout un ensemble de petites opérations dont le prix poursuivra son augmentation, dans le prolongement de l'année 2016.

Lire aussi

A quel tarif ? 13% en moyenne. La Banque Postale décroche le pompon, avec une hausse de près de... 100%, passant de 6,2 à 12 euros par an. Notons aussi une augmentation forte chez la Banque populaire, dont les clients s'acquitteront d'un surcoût de 24,60 euros par an lorsqu'ils retireront du liquide dans un autre établissement, soit une hausse de 23%. De manière générale, les frais de carte bleue, tous établissements confondus, augmenteront de leur côté en moyenne de 3,35%.


Dans ce marasme de hausses, il reste quelques établissements à ne toujours pas facturer de frais bancaires, tels LCL, quelques caisses régionales du Crédit agricole ou le Crédit coopératif. "Mais elles se comptent sur les doigts d'une main", répond meilleurebanque.com au Figaro. En effet, les établissements bancaires peuvent se le permettre, au vu de la fidélité de leur clientèle. Malgré les propositions des banques en ligne, plus intéressantes en matière de frais de gestion, les clients restent à 80% fidèles à leur banque, estimait le cabinet Deloitte en 2014.

En vidéo

2017 : ce qui change au 1er janvier

Lire aussi

En vidéo

JT 13H - Frais bancaires : malgré la hausse des tarifs, les Français ont du mal à changer de banque

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter