Grand débat : 7 annonces pour votre pouvoir d’achat

Mon argent

Impôts, défiscalisation, retraites… Parmi les mesures annoncées par Emmanuel Macron jeudi dernier, certaines concernent directement le pouvoir d’achat.

Le président de la République a annoncé le jeudi 25 avril lors d’une conférence de presse de deux heures les principales mesures issues du Grand Débat. Les propositions pour sortir de la crise des gilets jaunes, nombreuses, concernent à la fois la fiscalité, l’écologie, les aides sociales, le service public, etc. Retrouvez les 7 annonces qui concernent directement votre pouvoir d’achat. 

Une baisse d’impôt de 5 milliards d’euros pour les contribuables

Sûrement la plus emblématique des mesures annoncées, la baisse d’impôt sur le revenu de 5 milliards d’euros devrait concerner 15 millions de foyers fiscaux selon les précisions de Bruno Le Maire, Ministre de l’Économie, au lendemain du discours du Chef de l’État. C’est donc la quasi-totalité des ménages qui pourrait en bénéficier. L’exécutif n’a pas dévoilé les détails concernant la mise en œuvre mais on peut vraisemblablement supposer que cela passera par la création d’une ou plusieurs tranche(s) d’imposition supplémentaire(s). Découvrez aussi nos 10 stratégies pour payer moins d’impôts.

Lire aussi

Une réindexation des retraites sur l’inflation et l’instauration d’une retraite minimale

Les retraités, très remontés depuis la hausse de la CSG qui a grignoté une partie de leur pension, ont été entendu par le Chef de l’État. Mais il faudra patienter un peu. En effet, Emmanuel Macron a annoncé une réindexation des pensions de retraite sur l’inflation à compter de 2021. Cependant, la réindexation se fera dès 2020 pour les retraites inférieures à 2 000 euros. On notera également que la retraite minimale pour une carrière complète sera portée à 1 000 euros par mois. Retrouvez notre dossier complet pour bien préparer sa retraite.

Un prolongement de la prime défiscalisée

La prime exceptionnelle de fin d’année, entièrement défiscalisée, a été reconduite pour l’année 2019. Cette prime exceptionnelle bénéficie d’une exonération de charges et impôts si l’entreprise qui la propose, dans le cadre de l’intéressement, verse 1 000 euros supplémentaires. De quoi donner un coup de pouce au pouvoir d’achat des salariés ! 

De nouveaux droits pour les aidants

Emmanuel Macron a également évoqué de nouveaux droits à venir pour ceux qui aident un parent dépendant ou un enfant handicapé, déclarant : « nous devons les reconnaître, les nommer et leur bâtir une place, leur donner des droits dans nos politiques publiques ». Il n’a toutefois pas précisé lesquels. Cependant, il est revenu sur les services à la personne à destination des seniors, les qualifiant d’« emplois difficiles et mal payés" avant d’évoquer la "création de postes". 

Une garantie pour les pensions alimentaires non payées

L’État se porta garant des pensions alimentaires non payées et le recouvrement des pensions alimentaires pourra désormais être effectué par la CAF. De quoi soulager les finances des familles monoparentales qui connaissent souvent des difficultés financières. 

Une diminution du taux de chômage

Le Chef de l’État a annoncé sa volonté d’atteindre 7 % de chômage en 2022 et fixe un objectif ambitieux de plein-emploi pour 2025. Il compte sur la réforme de l’assurance-chômage pour lui permettre d’atteindre ces objectifs. 

Une incitation à travailler plus

Emmanuel Macron a souligné la nécessité pour les Français de travailler davantage. Écartant un remaniement des 35 heures ou la mise en place de jours fériés travaillés, il opte pour une incitation à partir à la retraite plus tard avec la mise en place d’un « système de décote qui incite à travailler davantage, mais sans forcer tout le monde ». L’âge réel de la retraite sera donc logiquement repoussé, sans que l’âge légal, fixé à 62 ans, ne soit modifié. Consultez nos astuces pour se constituer un complément de salaire.

Pour découvrir Café de la Bourse