Grande distribution, royaume de l’ascenseur social

Grande distribution, royaume de l’ascenseur social

Mon argent
DirectLCI
Contexte. Avec sa large palette de métiers, la grande distribution reste un bon outil de promotion pour les jeunes diplômés. Débouchés. Depuis quelques années, elle offre même de nouveaux métiers autour du drive et du e-commerce.

Malgré la crise, la grande distribution reste un secteur dynamique friand de jeunes diplômés. "Et ce, y compris dans hard-discount ou dans le discount non alimentaire, avec des enseignes comme Electro Dépôt, Brico Dépôt", rappelle Pierre Hamel, directeur et fondateur du site spécialisé Distrijob, qui affiche près de 2 800 offres d’emploi.

En recrutant largement du niveau CAP à bac + 5, la grande distribution offre une large palette d’emplois, allant des métiers de bouche (bouchers, boulangers, pâtissiers, poissonniers), toujours très recherchés par la majorité des enseignes, aux chefs de rayon et managers, titulaires d’un bac + 2, et aux cadres, de niveau bac + 5.

Des métiers évolutifs

"C’est l’un des rares secteurs où l’ascenseur social fonctionne encore. On peut passer de boucher à chef boucher, manager, responsable puis directeur de magasin", assure Thierry Roger, directeur de l’espace Emploi de Carrefour France, qui prévoit de recruter 7 000 personnes en CDI cette année, dont 200 à 250 jeunes diplômés.

Grâce aux responsabilités confiées, "la grande distribution est une bonne façon pour les jeunes de se retrouver patron d’un hypermarché de 300 personnes à l’âge de 27 ou 30 ans", estime Remy Gerin, directeur de la chaire Essec Grande Distribution. Il cite en exemple le groupe Auchan, qui a mis en place un programme favorisant l’accession des femmes aux postes dirigeants, à travers une détection et un accompagnement des profils à haut potentiel.

Directeurs en neuf mois

"En 2013, ce sont 66 femmes qui ont participé au cursus Talents de femmes, qui propose un accompagnement sur trois mois", souligne Anne-Sophie Lepers, directrice des ressources humaines chez Auchan. Même principe chez Carrefour Market, où un cursus de développement en interne accompagne les managers pour qu’ils deviennent directeurs en l’espace de neuf mois. Depuis quelques années, de nouveaux métiers, dans le drive et l’e-commerce, ont également fait leur apparition.

"Dans le drive, on recherche plutôt des profils de niveau bac + 2, orientés vers la logistique, ou des chefs de rayon qui souhaitent évoluer vers plus de responsabilités", souligne Pierre Hamel. A noter que les profils informaticiens, possédant des compétences en gestion de sites Internet ou en marketing restent également recherchés par les enseignes qui ont investi le Web.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter