Greenpeace alerte : vos vêtements outdoor sont toxiques

Greenpeace alerte : vos vêtements outdoor sont toxiques

Mon argent
DirectLCI
TOXICITE - L'immense majorité des articles de sports de plein air contient des composants perfluorés (PFC), selon Greenpeace. Ces substances nocives pour l'homme persistent très longtemps dans la nature.

Les marques de sports de plein air respectent elles la nature ? Pas vraiment à en croire Greenpeace. De la veste imperméable, aux sac à dos de randonnée en passant par les chaussures de marche ou la toile de tente, la grande majorité des produits outdoor contiennent des composants perfluorés (PFC), des substances chimiques nocives, qui se dégradent très lentement dans l'environnement et peuvent s'immiscer dans la chaîne alimentaire (lire encadré).

90% des articles testés sont toxiques

C'est ce que révèle une étude menée par l'association de défense de l'environnement (accessible ici en anglais ) et publiée le 25 janvier 2016. Concrètement, les analyses ont porté sur 40 articles de 11 marques différentes (Arc'teryx, Blackyak, Columbia, Haglöfs, Jack Wolskin, Mammut, Norrona, Patagonia, Salewa, The North Face, Vaude). Seuls 4 articles (une veste Vaude, une veste Jack Wolfskin, un sac à dos de Haglöfs, une paire de gants de The North Face) étaient exempts de ces substances dangereuses. Autrement dit, 90% des articles testés en contenaient.

En effet, même si certains fabricants les réduisent, leur usage "est toujours largement répandu", déplore Greenpeace , qui réclame donc l'interdiction pure et simple des PFC pour tous les produits outdoor.

EN SAVOIR +
>> 
Du Roundup dans les tampons : faut-il s'inquiéter ?
>> 
Pic de pollution : quelles sont les précautions à prendre ?

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter