Les ventes de tabac en hausse de 30%... mais pas parce que l’on fume davantage

Les ventes de tabac en hausse de 30%... mais pas parce que l’on fume davantage
Mon argent

PROXIMITÉ - La fermeture des frontières liées au confinement fait augmenter les ventes de cigarettes de 30% dans les bureaux de tabac tricolores, selon la Confédération nationale des buralistes. C'est un coup dur pour les transfrontaliers qui doivent désormais payer leur paquet environ 10 euros.

Depuis le début du confinement, les ventes de tabac ont augmenté en France. Le stress lié à la crise du coronavirus et l'obligation de restez chez soi comme un lion en cage n'y sont pourtant pour rien. C'est en réalité l'impossibilité pour les fumeurs habitant à proximité de traverser la frontière pour aller acheter des cigarettes moins chères à l'étranger qui explique ce phénomène.

Les contrôles renforcés aux frontières ne permettent en effet plus de se fournir à moindre frais en Espagne, Italie, Belgique ou Andorre. Direction, donc, les bureaux de tabac tricolores qui deviennent ainsi des solutions de repli. Au point que la Confédération nationale des buralistes observe une hausse globale des ventes de 30%, indique son président dans Le Parisien de ce vendredi 3 avril.

Lire aussi

En vidéo

ARCHIVE - 82% de taxes sur le tabac : un prix prohibitif ?

Toute l'info sur

Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

Crise du Covid-19 et perte de pouvoir d'achat : quels Français ont été les plus touchés ? Un million de chômeurs en plus en France ? "C'est possible"... mais pas inéluctable

Grâce au retour de ces clients perdus, l'envolée est telle que certains buralistes font état de ventes multipliées par trois, voire par dix pour les cas les plus extrêmes, dans les départements frontaliers. Il arrive même que les clients qui doivent alors consentir à payer environ 10 euros pour un paquet qu'ils se procurent habituellement jusqu'à deux fois moins cher montrent leur mécontentement à la caisse. 

Autre conséquence inattendue du confinement : les  bureaux de tabac des zones où les Franciliens ont des résidences secondaires voient également leurs chiffres augmenter. C'est le cas par exemple de l'Yonne ou de la côte Atlantique où ils sont nombreux à s'être rendus pour passer cette période inédite, observe la Confédération. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent