Hoteling.com : le scandale des réservations hôtelières payées pour rien

Mon argent
LIQUIDATION - Des vacanciers se retrouvent à devoir payer une deuxième fois leurs réservations d'hôtel une fois sur place. En cause : Hoteling.com, un site de réservation par lequel ils sont passés mais qui a mis la clef sous la porte entre temps. Les clients lésés s'organisent sur Facebook pour espérer récupérer leur argent.

Vous aviez réservé un hôtel pour les vacances. Le jour J, pas question d'avoir les clefs de la chambre. L'hôtelier vous explique que faute de règlement, la réservation a été annulée et que normalement vous avez été prévenu par e-mail. Et même si votre compte bancaire avait bien été débité à la réservation, pour rester, il faudra payer une seconde fois.

Hoteling.com en liquidation
Cette mésaventure est arrivée cet été à de nombreux vacanciers étant passés par le site de réservation Hoteling.com, qui fait partie du groupe Lowcosttravelgroup, une société britannique délocalisée en Espagne. Problème : ce groupe a cessé ses activités le 15 juillet 2016. Si bien que le nom de domaine renvoie désormais à une page précisant en anglais et en espagnol que "dans la plupart des cas, les chambres n'ont pas été payées et que la réservation n'est donc pas assurée". Alors que 135.000 dossiers à travers le monde (en comptant aussi les réservations de vols qui, elles, ont normalement été payées à la commande) étaient en cours, selon le site spécialisé Tourmag.com .

Trivago modifie sa publicité
Certains de ces vacanciers laissés sur le carreau sont passés par le comparateur de prix d'hôtels Trivago, qui mettait encore en avant en juillet le site en liquidation dans son  spot de publicité  diffusé à la télévision. Rappelant que "Trivago n'est pas un site de réservation mais redirige vers ceux-ci", leur porte-parole assure à metronews que "les tarifs d'Hoteling ont été retirés tout de suite après l'annonce de la cessation d'activité et que la la référence au site n'est désormais plus dans la publicité". En outre, des  informations pratiques  ont été mises en ligne sur le site du comparateur. 

► Les clients se mobilisent sur Facebook
En France, des clients ne parvenant pas à se faire rembourser ont créé dès le 19 juillet un groupe intitulé Les Abandonnés d'Hoteling.com , dont le créateur nous a interpellés sur Facebook. 
Les exemples n'en finissent plus : 343 euros débités pour quatre nuits en Italie, 750 euros pour une semaine au Portugal ou encore 1950 euros pour une quinzaine de jours en Espagne... En outre, des fils de discussions se sont ouverts sur les sites de  Tripadvisor , de  60 millions de consommateurs ou encore de l' UFC-Que choisir . Mais pour espérer revoir leur argent, les victimes n'ont pas fini de batailler.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter