Déclaration de revenus : vous avez jusqu'à 23h59 dernière limite, tous nos conseils pour ne pas faire d'erreur

Mon argent

Toute L'info sur

Impôts et prélèvement à la source : le grand basculement

IMPÔTS - La déclaration de revenus (qui n'a pas disparu avec la mise en place du prélèvement à la source) doit être remplie en ligne au plus tard ce 6 juin à 23h59 pour le dernier tiers des départements. Que faut-il signaler et comment fonctionne notamment le crédit d'impôt déjà en partie versé en janvier ? LCI fait le point.

Le compte à rebours sera bientôt terminé. Les contribuables doivent effectuer ce printemps 2019 (à une échéance fixée à différentes dates selon leur lieu de domiciliation) leur déclaration des revenus de l'année 2018. La mise en place du prélèvement à la source en janvier ne supprime en effet pas cette formalité. Cette déclaration permet en effet aux contribuables non seulement de transmettre (ou de confirmer ou corriger) à l'administration fiscale les revenus qu'ils ont touchés l'an dernier mais aussi de lui signaler d'éventuelles dépenses ouvrant droit à des réductions ou crédits d'impôt. Des informations indispensables pour calculer votre taux de prélèvement à la source et le montant de vos possibles crédits d'impôt.

Comme le ministre de l'Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, l'a confirmé le 28 mai, près de 11 millions de foyers (sur 38 millions) pourront se passer de cette formalité dès l'an prochain. Des déclarations pré-remplies leur seront directement envoyées par mail ou par courrier, sans qu'ils n'aient ensuite besoin de les renvoyer. Il suffira de vérifier les informations y figurant. Il n'empêche, pour l'heure, vous devez bel et bien vous y soumettre, obligatoirement en ligne qui plus est. Voici les principaux points à connaître pour bien remplir le formulaire. 

Voir aussi

Les dates limites

La date butoir pour déclarer sur Internet dépend du département dans lequel vous habitez : il s'agissait du mardi 21 mai à 23h59 pour ceux portant les numéros 1 à 19 (et les Français de l'étranger). Pour les numéros 20 à 49, c'était le mardi 28 mai et c'est donc finalement le 6 juin pour les numéros 50 à 976, après qu'un trop grand nombre de connexions lundi 3 juin a mis le site hors service, poussant le ministre Gérald Darmanin à accorder un délai supplémentaire de 48 heures aux contribuables les moins pressés. A noter que certaines situations très spécifiques (personnes âgées, zone blanche notamment) permettaient encore de déclarer malgré tout sur papier. L'échéance était alors fixée au jeudi 16 mai. 

Voir aussi

Les "revenus exceptionnels" seront imposés

Pour cette année de transition, qui suit la mise en place en janvier du prélèvement à la source, les revenus courants de 2018 (le salaire par exemple) bénéficient d'un effacement de l'impôt. Ce mécanisme que l'on surnomme "l'année blanche" vous évite d'avoir à payer deux années d'impôts en 2019. Toutefois, les revenus qui par nature ne sont pas susceptibles d'être perçus chaque année sont quand même imposés. Ces revenus exceptionnels sont notamment les primes de départ à la retraite, les primes de gratification sans lien avec le contrat de travail ou allant au-delà de ce qu'il prévoit, les primes de participation et d'intéressement (versées sur le salaire) ou encore le rachat de jours de compte-épargne temps (au delà de 10).  

Voir aussi

Un crédit d'impôt régularisé cet été

De nombreuses dépenses ont donné lieu dès janvier à un acompte de 60% sur vos réductions ou vos crédits d'impôt. Il s'agit notamment des frais de garde pour les jeunes enfants, des dons aux associations ou des investissements locatifs. Le solde (les 40% restants) vous sera versé cet été une fois que votre déclaration de revenus aura été traitée par le fisc. Attention, l'acompte ayant été calculé sur la base de votre déclaration de 2017, si vous n'avez finalement pas effectué de dépenses de ce type en 2018, vous aurez à rembourser en partie, voire en totalité, en septembre la somme touchée en début d'année. 

Voir aussi

BlaBlacar, Leboncoin, Airbnb... que déclarer ?

Co-voiturage, vente d'objets d'occasion, location ponctuelle de votre logement ou de votre voiture... l'économie collaborative est-elle imposable ? Tout dépend de la vocation de cette activité. S'il s'agit de réaliser du profit, les gains sont imposables. S'il s'agit uniquement de partager des frais, les sommes récupérées ne sont pas à signaler au fisc. Pour faire court, en gros Airbnb est imposable mais BlaBlacar ne l'est pas.  La revente d'un objet d'occasion n'est quant à elle, la plupart du temps, pas non plus fiscalisée... tant que cela reste occasionnel. 

Voir aussi

A qui vous adresser pour ne pas faire d'erreur ?

Certains points de votre déclaration de revenus sont un peu flous, voire totalement obscurs, à vos yeux ? Vous pouvez évidemment solliciter les agents du fisc joignables par messagerie sécurisée et téléphone. Pour trouver les coordonnées du service compétent pour répondre à votre question, il convient de saisir votre adresse dans la rubrique "Contact" du site Impots.gouv.fr. L'Ordre des experts-comptables proposait également son aide, gratuitement, via son opération Allô Impôt, qui se tenait du 16 au 22 mai. Autre possibilité, passer par des plateformes spécialisées telles que TacoTax, proposant un outil gratuit d'aide à la déclaration en ligne. 

Voir aussi

Le simulateur de Bercy pour calculer votre impôt

Si vous souhaitez savoir à quelle sauce vous serez mangé par le fisc avant même de valider votre déclaration de revenus, n'hésitez pas à utiliser le simulateur officiel du gouvernement. Vous pourrez ainsi avoir une idée non seulement du montant de votre impôt mais aussi  de votre taux de prélèvement à la source qui sera appliqué à vos salaires à partir de septembre. 

Voir aussi

Ces simulations ne sont cependant données qu'à titre indicatif. Les calculs qui apparaîtront finalement sur votre avis d'imposition pourront ainsi éventuellement différer. 

Lire et commenter