Déclaration de revenus : BlaBlaCar, Leboncoin, Airbnb... que faut-il signaler au fisc ?

Mon argent
IMPÔTS - Co-voiturage, vente d'objets d'occasion, location ponctuelle de votre logement ou de votre voiture... : en rédigeant votre déclaration de revenus, dans quels cas devez-vous signaler au fisc les sommes reçues ? Cela dépend de la nature de l'activité. LCI fait le point.

Profit ou partage ? C'est la nuance qui détermine si vos revenus (qui, techniquement, n'en sont donc pas forcément) tirés de l'économie collaborative sont imposables ou non. Si on imagine aisément revendre un vieux lave-linge sans en informer l'administration fiscale dans la déclaration de revenus, qu'en est-il pour la location récurrente de son logement lorsqu'on part en week-end ? 


Que vous vendiez, louiez ou vous livriez à de la "co-consommation" (c'est le terme utilisé par les Finances publiques englobant par exemple le co-voiturage), voici quelles sont les règles fiscales à connaître en la matière avant de renvoyer votre déclaration, au plus tard ce mardi 4 juin si vous habitez dans la dernière série de départements (numéros 50 à 976). 

Gain ou partage ? Les sommes à déclarer au fisc

Location d'un logement meublé, sur Airbnb par exemple : vous devez déclarer vos revenus au fisc dès le premier euro de gain. Le plus simple, pour des locations occasionnelles, consiste à opter pour le régime du micro bénéfices industriels et commerciaux (micro BIC). Il  convient alors de remplir la déclaration complémentaire de revenus n° 2042 C PRO.  Vous bénéficiez d'un abattement de 305 euros (vous n'êtes donc pas imposé si vos gains restent inférieurs) et seules 50% de vos recettes sont effectivement imposées. Autre souplesse offerte par le fisc, les gains issus de la location de votre résidence principale (une chambre ou en entier) ne sont pas imposés s'ils ne dépassent pas 760 euros.


Location d'un véhicule, sur Drivy par exemple  : vos gains sont également à déclarer dès le premier euro. Le plus simple consiste également à remplir la déclaration n° 2042 C PRO. Les 305 premiers euros ne sont pas non plus imposés et vous bénéficiez d'un abattement de 50% au-delà. A noter qu'au delà de 7.946 euros, votre activité est considérée comme professionnelle. Cela implique d'opter pour un statut spécifique (micro-entrepreneur, indépendant...) et de payer des cotisations sociales.


Co-voiturage, sur Blablacar par exemple : les sommes perçues ne sont pas imposables, dès l'instant où vous avez participé au voyage et qu'il s'agit d'un partage de frais. Vous n'avez donc rien à déclarer à l'administration fiscale. A l'inverse, ces sommes sont considérées comme des bénéfices si leur total (part du conducteur comprise) dépasse le barème kilométrique multiplié par le nombre de kilomètres. Il convient alors de déclarer vos gains via la déclaration n°2042 C PRO, si vous optez pour le micro BIC.


Revente d'un bien d'occasion, sur Leboncoin par exemple : vos revenus ne sont pas imposés s'il s'agit d'un meuble, d'un appareil électroménager ou d'une automobile que vous ne souhaitez plus posséder et à condition que vos ventes soient occasionnelles. La plus-value sur les autres biens d'occasion sont imposables si leur prix est supérieur à 5.000 euros. Il vous appartient alors de vous en acquitter via le formulaire n° 2048-M. Les métaux précieux, objets d'art ou de collection et les antiquités sont pour leur part soumis à une taxe spécifique à acquitter via le formulaire n° 2091.

En vidéo

Covoiturage : quelles sont les règles à connaître ?

Les site de transactions en ligne doivent vous informer

Depuis 2016, les plateformes de transactions en ligne doivent vous informer de vos obligations fiscales et sociales. Si vous les utilisez, vous devez donc recevoir chaque année de leur part un document mentionnant le montant annuel de vos gains réalisés par leur biais. 


A partir de 2020, les opérateurs devront également le transmettre au fisc  : il s'agira alors des sommes gagnées en 2019. Une dérogation s'applique cependant si le total des gains est inférieur à 3.000 euros et si le nombre de transactions est inférieur ou égal à 20. Dans ce cas, les éléments ne seront donc pas transmis. 


A noter que, par exemple, Leboncoin qui est avant tout une un site de mise en relation entre particuliers (avec la possibilité cependant depuis peu d'utiliser un service de paiement sécurisé) ne sera pas en mesure de transmettre ces informations si les paiements sont faits de la main à la main en espèces.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Impôts et prélèvement à la source : le grand basculement

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter