Faux remboursements de crédit d'impôt : méfiez-vous de cette arnaque signalée par les gendarmes

Mon argent

Toute L'info sur

Impôts et prélèvement à la source : le grand basculement

PRUDENCE - La gendarmerie de Côte-d'Or signale de nouvelles tentatives d'escroquerie aux remboursements d'impôts, rapporte ce vendredi Le Bien public. L'astuce consiste à envoyer des mails qui semblent réellement provenir de la direction des Finances publiques. Quelques bons réflexes permettent cependant d'éviter de tels pièges. On vous explique.

L'arnaque aux faux remboursements des impôts refait surface alors que les avis d'imposition sur le revenu viennent d'être rendus disponibles en ligne (progressivement entre le 24 juillet et le 7 août selon les contribuables). La gendarmerie de Côte-d'Or alerte en effet sur de nouveaux envois de mails provenant soi-disant de la direction générale des Finances publiques, rapporte Le Bien public ce vendredi 9 août. Ces courriers électroniques sont intitulés "IMPOT GOUV FR", en lettres capitales et sans point. Un titre d'autant plus trompeur qu'il est très proche de l'URL du véritable site des impôts : Impots.gouv.fr. 

Nos confrères du quotidien régional précisent que le message fait croire aux destinataires qu'ils vont toucher un remboursement à la suite d'un trop perçu du fisc. Il est alors demandé à la victime potentielle de cliquer sur un lien et de remplir un formulaire qui semble tout à fait officiel avec l'en-tête des impôts. 


Les coordonnées bancaires et le numéro de mobile sont alors notamment demandés. Lorsque la proie renvoie ces renseignements, elle reçoit ensuite un ou plusieurs SMS l'invitant à valider un code... qui permet en définitive aux escrocs de débiter son compte bancaire "au moins une fois, parfois plus, de plusieurs centaines d'euros" ou de financer "des achats sur internet".  

Ne transmettez pas vos coordonnées bancaires par mail

Pour éviter d'en arriver là, il est bien sûr conseillé de ne pas répondre à ce type de demande. Mais comment repérer ces faux mails ? Il convient de vérifier l'adresse mail de l'expéditeur, sachant que celle des Finances publiques se termine par gouv.fr et ne comporte certainement pas de nom ou prénom. Ne cliquez pas sur le lien contenu dans le message et n'ouvrez pas les éventuelles pièces jointes. Enfin, ne transmettez en aucun cas par mail vos données personnelles et coordonnées bancaires (des informations que le fisc ne sollicite jamais par ce biais). 


Si vous n'êtes pas tout à fait sûr qu'il s'agit d'une tentative d'escroquerie, contactez les services des impôts pour savoir s'ils vous ont envoyé un tel message. Il est en outre possible de signaler ce mail indésirable aux autorités sur le site Signal-spam.fr.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter