La taxe foncière en hausse dans plus de 13.000 communes

Mon argent
DirectLCI
LOGEMENT - Les propriétaires de biens immobiliers ont vu leur taxe foncière -à payer au plus tard en fin de semaine selon les cas- augmenter en moyenne de 11,7% entre 2012 et 2017, selon les chiffres dévoilés ce lundi par l'Unpi. Cette année, cet impôt local est en hausse dans 13.000 communes. Parmi les grandes villes, la palme revient à Nice avec une envolée de 19,32%.

C'est neuf points de plus que l'inflation. Le montant des taxes foncières a grimpé en moyenne de 11,71% sur cinq ans, de 2012 à 2017 (tandis que l'indice des prix à la consommation a augmenté de 2,35%), selon l'Observatoire des taxes foncières publié ce lundi 15 octobre par l'Union nationale de la propriété immobilière (Unpi). Sur cette période, c'est à Lille (+30,01%), Créteil (+19,12%) et Nantes (+19,09%) que la pression fiscale s'est le plus intensifiée. 


Cet impôt local, que vous devez acquitter au plus tard ce lundi (et jusqu'à samedi si vous payez en ligne), si vous étiez propriétaire au 1er janvier, représentait l'an dernier en moyenne 2,3 mois de loyer, selon les statistiques -portant sur plus de 35.000 communes- dévoilées par cette association ayant vocation à défendre et conseiller les propriétaires de biens immobiliers. 

En vidéo

VIDÉO - Le calendrier fiscal 2018 : les dates limites de paiement

En 2018, +19,32% à Nice et +10,90% à Villeurbanne

Bien que la tendance à la hausse se soit légèrement infléchie par rapport à la précédente édition de ce baromètre (14% entre 2011 et 2016), la courbe n'est pas près de s'inverser. En 2018, les taux se sont ainsi carrément envolés dans certaines villes par rapport à 2017.


Par exemple, à Nice, la taxe foncière a augmenté de 19,32%. C'est la plus forte augmentation, cette année, parmi les grandes agglomérations. Le taux a également flambé à Villeurbanne (+ 10,90%). Suivent Limoges (4,23%), Mulhouse (4,02%), Vitry-sur Seine (3,58%), Rennes (3,37%), Perpignan (3,15%). Au total, 13.000 communes subissent une augmentation, dont 73 de plus de 10.000 habitants et 228  de plus de 5.000 habitants. A l'inverse, cet impôt baisse à Tourcoing (-2,87%) et Roubaix (-2,95%).

En vidéo

A Nice, la hausse de la taxe foncière bat des records

Cette augmentation de la taxe foncière est-elle une manière pour les maires de compenser la baisse de la taxe d'habitation pour 80% des ménages ? Certes l'Etat avait promis de compenser ces pertes à l'euro près (ce qui a été fait) mais, par anticipation, certains édiles ont intensifié l'impôt foncier. 


Autre solution, redoutée par les contribuables, permettant aux collectivités de s'assurer des ressources directes : augmenter les taux de la taxe d'habitation. Or malgré la polémique qui a enflé en fin de semaine dernière, les maires ont plutôt levé le pied. Près de 6.200 (sur 36.000) ont augmenté cette taxe d'habitation, de 0,49 point en moyenne (contre 7.300, de 0,73 point en moyenne, en 2017), selon les chiffres publiés vendredi par Bercy. Des moyennes qui n'empêchent pas des disparités entre les villes et donc, individuellement, des mauvaises surprises.    

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter