Impôts, Smic, bonus-malus : les gestes (ou pas) du gouvernement

Impôts, Smic, bonus-malus : les gestes  (ou pas) du gouvernement

NOUVEL AN - Première tranche, redevance, bonus-malus ... en 2015 certaines taxes vont augmenter, d'autres vont disparaître. Serez-vous gagnant ou perdant ? On fait le point sur les principaux changements.

A quelle sauce serez-vous mangé en 2015 ? Le gouvernement augmente d'un côté certaines taxes et de l'autre donne de véritables coups de pouce sur le plan fiscal. Voici les principales mesures du projet de budget 2015 de l'Etat voté définitivement jeudi 18 décembre 2014 par le Parlement. Vous serez gagnant si vous voulez vous offrir une voiture électrique mais perdant si vous avez une résidence secondaire dans une grande ville. Tour d'horizon.

EN SAVOIR + >> Tarifs : ces 10 choses qui augmentent (ou pas) en 2015

Le Smic augmentera de 8 euros par mois
Au 1er janvier 2015, le salaire minimum passera de 9,53 à 9,61 euros brut de l'heure. Cela représente 1136,72 euros net par mois (contre 1128,70 euros net mensuels en 2014). Soit 8 euros de plus dans la poche à la fin du mois. Cette hausse n'est que l’“application des mécanismes légaux de revalorisation”. Autrement dit, le gouvernement s'est limité à l'augmentation minimale légale.

EN SAVOIR + >> 8 euros de plus par mois, ça représente quoi ?

 Super-bonus pour booster la vente des voitures électriques
A compter de la mi-2015, le système du bonus-malus pour l'achat d'un véhicule neuf sera refondu. Un super-bonus sera créé pour les voitures “propres”. Concrètement, il s'élèvera à 2.500 euros pour les voitures hybrides, comme la Toyota Prius, et à 3.700 euros pour les voitures électriques. Ces sommes seront cumulables avec le bonus écologique déjà existant. Ce qui pourra représenter jusqu'à 10.000 euros de prime au total, par exemple pour la Renault Zoe. 

Pour obtenir ces aides, il faudra mettre à la casse une voiture diesel de plus de 13 ans et habiter dans une zone urbaine impliquée dans la lutte contre la pollution. Le malus (150 à 8.000 euros) sera quant à lui maintenu pour les véhicules qui émettent le plus de CO2.

 Adieu à la première tranche de l'impôt sur le revenu
En 2015, la première tranche (6.011 à 11.961 euros en 2014) du barème de l'impôt sur le revenu disparaît. Par la même occasion, le seuil d'entrée de la deuxième tranche est ramené à 9.690 euros. Trois millions de foyers sont ainsi exonérés d'impôts.  

EN SAVOIR + >> La première tranche disparaît en 2015

 Redevance télé toujours plus chère
La contribution à l'audiovisuel public passera à 136 euros en métropole (contre 133 euros en 2014) et à 86 euros en outre-mer (85 euros en 2014). L'Elysée dit aussi réfléchir à une manière de la faire payer par davantage de personnes. Ceux qui n'ont pas de poste de télévision mais la regardent sur leurs ordinateur, tablette ou smartphone pourraient être mis à contribution. Rien n'a encore été tranché mais préparez-vous à cette éventualité.

EN SAVOIR + >> La redevance bientôt élargie aux smartphones ?

 Fini, la taxe trottoir et autres mini impôts
Plusieurs taxes à rendement nul ou faible, comme celles sur les trottoirs, les flippers ou les eaux pluviales seront de l'histoire ancienne à compter de 2015. Elles ne rapportaient jusqu'ici qu'une trentaine de millions d'euros sur les 300 milliards de recettes l'Etat chaque année. Problème : elles coûtent parfois plus cher à collecter que ce qu'elles rapportent.

En voici quelques exemples qui prêtent à sourire : la "taxe sur les trottoirs", vieille de près de 170 ans, qui met les riverains à contribution lorsqu'un trottoir est construit le long de leur propriété; la taxe sur les "appareils automatiques", comprenez les flippers, manèges de fête foraine ou bornes d'arcade; la "contribution aux poinçonnages" sur les bijoux.

EN SAVOIR + >> Ces taxes qui coûtent plus que ce qu'elles rapportent 

 Taxe d'habitation plus élevée pour certaines résidences secondaires
Coup dur pour certains propriétaires de maison secondaire. Les communes sont autorisées à relever de 20% la taxe d'habitation sur les résidences secondaires (logements meublés) situées dans les villes où le marché de l'immobilier est tendu.

Des dégrèvements sont cependant prévus, notamment pour les personnes qui travaillent loin de leur logement principal ou pour les personnes âgées modestes qui partent en maison de retraite.

EN SAVOIR + >> La taxe d'habitation alourdie pour certains contribuables

 Tourisme : les hôtels plus chers dans certaines communes
La taxe de séjour augmentera dans certains hôtels dès 2015. Elle vous sera également réclamée (0,75 euro par nuit et par personne) si vous échangez votre appartement ou votre maison via des sites d'hébergement tels qu’Airbnb ou Abritel. Le montant de cette taxe varie en fonction du type d'hébergement et de son standing.

Pour les hôtels non classés, elle est plafonnée à 0,75 euro en 2015 (contre 0,40 euro en 2014). Pour les établissements une étoiles, elle reste à 0,75 euro. Pour les deux-étoiles, elle reste à 0,90 euro. Pour les trois-étoiles, elle passe à 1,50 euro (contre 1 euro). Pour les quatre-étoiles, elle passe à 2,25 euros (contre 1,50 euro). Les palaces (jusqu'ici classés dans les cinq-étoiles et plus) sont soumis à une taxe spécifique de 4 euros. Les communes, qui récoltent ces taxes, sont libres d'augmenter ou pas leurs montants, dans la limite de ces plafonds.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

SONDAGE EXCLUSIF : Forte percée de Valérie Pécresse, Emmanuel Macron toujours en tête

EN DIRECT - Covid-19 : 12.096 personnes hospitalisées dont 2191 en soins critiques

Les discothèques refermées 4 semaines : "complètement disproportionné", réagit le monde de la nuit

Covid-19 : protocole renforcé à l'école, fermetures des discothèques... Le point sur les nouvelles mesures sanitaires

Covid-19 : les discothèques fermées pour 4 semaines, annonce Jean Castex

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.