Votre taxe d'habitation a augmenté ? C'est normal (et Darmanin explique pourquoi sur Twitter)

Mon argent
DirectLCI
ON NOUS AURAIT MENTI ? - La promesse de la baisse de la taxe d'habitation a provoqué de mauvaises surprises. Et certains contribuables, qui ne font pas partie des 22 millions de foyers bénéficiant d'une réduction de 30% dès cette année, ont fait part de leur agacement sur Twitter. Le ministre de l'Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, en a profité pour rappeler les règles.

C'est l'incompréhension -voire la colère- pour certains contribuables qui viennent de recevoir leur avis de taxe d'habitation, qui arrive petit à petit dans les boites aux lettres depuis quelques jours. Quelques-uns s'étonnent particulièrement sur Twitter de la voir augmenter alors qu'ils s'attendaient à une baisse de 30%, comme annoncé à de maintes reprises par le gouvernement. 


Gérald Darmanin, le ministre de l'Action et des Comptes publics, a mis fin à ce mystère. Il rappelle sur le réseau social, où il a été interpellé à ce sujet par l'humoriste Bruno Gaccio, que trois facteurs peuvent expliquer une hausse de cet impôt à payer cet automne.

En vidéo

Taxe d'habitation : les mauvaises surprises !

1 - Ne pas faire partie des 80% de bénéficiaires de la baisse de 30% cette année

Votre revenu fiscal de référence (susceptible de changer d'une année sur l'autre) ne doit pas dépasser un certain montant : 27.000 euros pour une personne seule, 43.000 euros pour un couple sans enfant ou encore 55.000 euros pour un couple avec deux enfants, par exemple. Au-dessus de ces seuils, que vous avez pu dépasser cette année, vous n'êtes pas encore concerné par la baisse de cet impôt promise par Emmanuel Macron. Mais rassurez-vous, le ministre rappelle aussi que "la taxe d'habitation sera entièrement supprimée pour tous les Français d'ici la fin du quinquennat". 


Subtilité : même si vous avez droit à cette baisse dès 2018, celle-ci peut être inférieure à 30% car c'est sur le montant de la taxe de 2017 que cette réduction est appliquée. Et, entre temps, les municipalités ont pu faire augmenter son montant (voir point numéro 3). 

En vidéo

VIDÉO - Le calendrier fiscal 2018 : les dates limites de paiement

2 - Une évolution de la situation du foyer fiscal

Votre situation familiale peut vous donner droit à des abattements décidés à l'échelle communale. Ainsi un mariage, une naissance, un divorce, un décès notamment peuvent faire varier (à la hausse ou à la baisse) le montant de cet impôt d'une année sur l'autre. 

3 - Une augmentation du taux par votre commune

Une commune sur six a augmenté son taux servant à calculer le montant de la taxe d'habitation cette année, selon un rapport parlementaire publié cet été et relayé par Le Monde. Ces taux votés par chaque collectivité locale jouent ensuite sur la somme qui vous est demandée puisqu'ils entrent dans la formule de calcul s'appuyant sur la valeur locative de référence du logement. 


Pour mémoire, deux fois plus de maires avaient procédé à des hausses de ce taux l'an dernier. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter